La qualité à l'officine : réflexions autour des préparations de médicaments

Résumé : Dépassant l'objectif de satisfaction client, le double but de la qualité officinale est de sécuriser/optimiser le soin médicamenteux et de démontrer la valeur ajoutée du pharmacien. La préparation de médicaments à l'officine, acte pharmaceutique "traditionnel", fait partie du monopole du pharmacien qui engage donc sa pleine responsabilité à chaque délivrance de préparation en étant guidé par divers référentiels (CSP, Pharmacopée, BPPO, recommandations de l'ADRAPHARM,). Pour identifier des pistes d'amélioration de la qualité des préparations de l'officine, nous avons mené une enquête qui a révélé deux axes d'optimisation : la sous-traitance et la traçabilité des matières premières. Ainsi il faut rendre plus transparentes les règles de sous-traitance et appliquer, dès transposition, la directive 2004/27/CE relative aux matières premières destinées à entrer dans la fabrication de médicaments (essentiellement par la mise en place effective du registre des matières premières à l'officine).
Type de document :
Mémoires
Sciences pharmaceutiques. 2005
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01389452
Contributeur : Jean-Hugues Morneau <>
Soumis le : vendredi 28 octobre 2016 - 14:22:23
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:41:15

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01389452, version 1

Citation

Armelle Baussand. La qualité à l'officine : réflexions autour des préparations de médicaments. Sciences pharmaceutiques. 2005. 〈dumas-01389452〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

53

Téléchargements de fichiers

18