Évaluation de la prise en charge des réactions allergiques aux urgences adultes de l’Hôpital Pellegrin à Bordeaux, à travers deux études observationnelles

Résumé : Introduction : L’anaphylaxie est une pathologie dont la prévalence est en augmentation. Étant responsable de plus en plus d’hospitalisation et de décès, il est important que la prise en charge effectuée, soit la plus adéquate possible. L’objectif de cette étude rétrospective était d’évaluer la concordance entre la prise en charge des réactions allergiques, réalisée aux urgences, par rapport aux dernières recommandations de la SFMU à ce sujet. Matériels et méthode : Étude observationnelle, réalisée entre le 1er décembre 2014 et le 30 juin 2015, puis sur la même période, un an plus tard. Étaient inclus, les patients se présentant pour un tableau d’allergie, au sein des urgences adultes de l’Hôpital Pellegrin (à Bordeaux). Le but était d’analyser et d’améliorer la prise en charge des réactions allergiques, au sein de ces urgences. Résultats : 203 patients ont été inclus (116 dans le premier groupe et 87 dans le second). L’âge moyen de la population était de 36 ans, avec une proportion plus importante de femmes. Les patients ont présenté majoritairement une symptomatologie cutanéo-muqueuse. Sur le plan thérapeutique, on constate que 40 % des prescriptions sont adaptées. En comparant la prise en charge médicamenteuse des 2 groupes, on remarque des différences significatives. Notamment, les anti-histaminiques qui sont moins bien prescrit au stade 1 dans le second groupe (p < 0.01), tout comme les aérosols d’adrénaline en cas d’angio-œdème (p = 0.02). Par contre, on observe une meilleure prescription des corticoïdes, qui sont moins donnés en cas d’urticaire dans le second groupe (p < 0.01). Dans presque un quart des cas, un bilan biologique standard est prélevé malgré l’absence d’indication. Seulement 12 % des ordonnances de sortie sont rédigées sans erreurs, sans différence significative entre les deux groupes. Les stylos d’adrénaline auto-injectables ne sont pas prescrits dans 10 % des cas environ. La moitié des patients ne sont pas informés de la nécessité de prévoir une consultation auprès d’un allergologue. Conclusion : Il a été remarqué au cours de ce travail, une part importante de prescriptions médicamenteuses inadaptées. L’information des professionnels de santé ainsi que la réalisation d’ordonnances de sortie pré-remplies pourrait améliorer la prise en charge globale des réactions allergiques.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [44 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01389644
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : vendredi 28 octobre 2016 - 18:20:35
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:33:55

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01389644, version 1

Collections

Citation

Célia Seguin. Évaluation de la prise en charge des réactions allergiques aux urgences adultes de l’Hôpital Pellegrin à Bordeaux, à travers deux études observationnelles. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01389644〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

28

Téléchargements de fichiers

41