Étude multicentrique, française comparant les résultats à long terme de la transplantation rénale selon l’adhérence des patients aux immunosuppresseurs mesurée de façon prospective et répétée

Résumé : Introduction : En transplantation rénale, la non-adhérence (NA) est associée à une augmentation du risque d’échec de greffe mais peu d’études prospectives avec mesure de NA par pilulier électronique ou questionnaire ont été réalisées et des résultats divergents ont été retrouvés. Le but de cette étude prospective multicentrique était de déterminer si la NA mesurée de façon répétée avec un questionnaire était associé à un sur-risque de perte de greffon. Méthodes : La NA était mesurée à 3, 6, 12 et 24 mois après la greffe par l’échelle de Morisky chez des adultes transplantés rénaux précédemment inclus dans une étude multicentrique Française. L’impact de la NA sur l’échec de greffe défini comme le premier évènement parmi le décès, le retour en dialyse ou une nouvelle transplantation a été étudiée selon plusieurs modèles de Cox (un modèle par définition de NA). Nous avons aussi étudié par des modèles de Cox l’impact de la sous-immunosuppression définie par des résiduelles basses d’anticalcineurine et un switch des anticalcineurines sur le risque d’échec de greffe. Résultats : Nous avons inclus 301 patients, dont 195 (64,7%) avec des données complètes. Le suivi était de cinq ans après la greffe, si l’échec de greffe ne survenait pas avant. Le risque d’échec de greffe n’était pas augmenté chez les patients non-adhérents comparés aux patients adhérents, quelque soit la définition de la NA. Après ajustement sur l’âge du receveur et du donneur, la présence de donneurs à critères élargis et le statut de NA, le risque d’échec de greffe était augmenté chez les patients ayant une sous-immunosuppression à 12 et 24 mois par rapport aux autres patients (RR à 12 mois 2,68;IC95% 1,01-7,10;p=0,048 / RR à 24 mois 8,18;IC95% 2,73-24,54;p=0,0002). Conclusion : La survie de la greffe n’est pas impactée par la NA estimée par des auto-évaluations répétées dans le temps mais est diminuée chez les patients présentant une sous-immunosuppression, quelque soit le statut d’adhérence des patients.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [63 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01390148
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : lundi 31 octobre 2016 - 18:46:29
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:33:56

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2018-10-11

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01390148, version 1

Collections

Citation

Mathilde Prezelin Reydit. Étude multicentrique, française comparant les résultats à long terme de la transplantation rénale selon l’adhérence des patients aux immunosuppresseurs mesurée de façon prospective et répétée. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01390148〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

52