Produire et rythmer l’espace public la prise en compte de l’usage événementiel dans les projets d’aménagement urbain : le projet Arènes-Esplanade-Feuchères (AEF) à Nîmes

Résumé : En transformant temporairement l’espace public, l’usage événementiel questionne la pérennité des aménagements. Dès lors que l’événement devient périodique, la régularité de cette transformation suscite l’interrogation sur la prise en compte des usages temporaires dans la production d’espaces publics permanents. Pour autant, la littérature scientifique s’est attachée à traiter en priorité les enjeux politiques et urbains des grands événements ponctuels au détriment des événements périodiques locaux. De même que l’usage événementiel est faiblement étudié au prisme du projet d’aménagement urbain. Le constat de cette carence nous a conduit à considérer l’influence possible de la récurrence événementielle sur l’espace public. Dans quelles mesures les rythmes événementiels exercent-ils une influence dans la production et l’animation de l’espace public ? Si la fonction événementielle de l’espace AEF s’est construite progressivement, le réaménagement de l’espace a conduit à une réelle impulsion de l’activité événementielle. À l’issue de la production de l’espace public, l’action politique perdure en œuvrant à la redynamisation de l’espace réaménagé par l’instauration d’un rythme événementiel. Ce dernier est alors issu d’une double fabrique à la fois urbanistique et politique. l'aménagement d’un espace public événementiel ainsi que la mise en œuvre du projet événementiel conditionnent l’événementialisation de l’espace public. À long terme, le rythme événementiel d’une ville tiendrait plus de la succession d’une pluralité d’événements que de la récurrence d’un seul. Il s’agit donc de considérer l’usage événementiel de manière globale. L’aménagement relève plus de l’adaptabilité à l’événementiel que de l’adaptation à l’événement. La quête d’urbanité par les rythmes événementiels suppose une gestion efficace des rythmes de la ville qui permettrait d’optimiser l’intensité de l’espace public. La gestion d’un espace public événementiel a alors un double objectif : pérenniser les aménagements permanents et assurer l’intégration harmonieuse des usages éphémères. Le projet AEF témoigne de l’évolution de la pratique urbanistique vers la production d’espaces publics multi-usages capables de recevoir l’«imprévu». Cette fabrication de l’espace public tend à favoriser le développement d’activités événementielles ponctuelles et éphémères. Le développement des usages éphémères est la preuve de la nécessité d’aménager des espaces publics de plus en plus ouverts et réversibles. La logique événementielle suscite une nouvelle lecture l’espace public et peut engendrer l’évolution de la fabrique de la ville en accordant une place plus importante à l’usage temporaire.
Type de document :
Mémoires
Architecture, aménagement de l'espace. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [26 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01399966
Contributeur : Amu Iuar <>
Soumis le : lundi 21 novembre 2016 - 11:22:22
Dernière modification le : lundi 9 juillet 2018 - 01:12:16

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01399966, version 1

Citation

Harmonie Dagneau. Produire et rythmer l’espace public la prise en compte de l’usage événementiel dans les projets d’aménagement urbain : le projet Arènes-Esplanade-Feuchères (AEF) à Nîmes. Architecture, aménagement de l'espace. 2016. 〈dumas-01399966〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

279

Téléchargements de fichiers

81