Les alternatives aux prélèvements conjonctifs dans le recouvrement des récessions de classe I et II de Miller

Résumé : Les récessions parodontales ne sont pas un phénomène récent. Très tôt, les cliniciens ont mis en place des thérapeutiques afin de traiter cette pathologie. L’une des premières thérapeutiques est la greffe épithélio-conjonctive. La greffe conjonctive enfouie est ensuite apparue et est, à ce jour, la thérapeutique de choix des récessions gingivales.
Aujourd’hui, les fabricants proposent la possibilité de s’affranchir du prélèvement palatin, par l’intermédiaire de substituts.
A ce jour, la greffe de tissu conjonctif reste le«Gold Standard».
Toutefois, toutes les techniques permettent une réduction de la profondeur de récession ainsi qu’un gain d’attache clinique sur les récessions unitaires ou multiples (la littérature est moins fournie mais concordante) mais la technique offrant le meilleur recouvrement moyen et complet ainsi qu’une augmentation de tissu kératinisé est le greffon conjonctif autogène enfoui. Elle offre le meilleur ratio coût/bénéfice pour le patient et les meilleurs résultats cliniques.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01400900
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : mardi 22 novembre 2016 - 16:06:42
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:34:01
Document(s) archivé(s) le : lundi 20 mars 2017 - 18:22:13

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01400900, version 1

Citation

Maher Khochman. Les alternatives aux prélèvements conjonctifs dans le recouvrement des récessions de classe I et II de Miller . Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01400900〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

33

Téléchargements de fichiers

109