Vécu maternel de l’accompagnement de la sage-femme en salle de naissance chez des femmes primipares

Résumé : Introduction : le vécu maternel de l’accouchement peut avoir un impact majeur, à court et à long terme, sur la vie des femmes et de leur famille. De nombreux facteurs l’influencent. L’ « Empowerment » est reconnu comme favorisant le vécu positif des femmes dans la littérature anglo-saxonne et québécoise. Celle-ci propose que les soignants, et notamment la sage-femme, aient pour rôle de permettre aux femmes de l’expérimenter. L’objectif principal de notre étude est d’optimiser l’accompagnement des femmes par la sage-femme en salle de naissance. L’objectif opérationnel est de percevoir ce que les femmes retiennent en post-partum immédiat de l’accompagnement qui leur est proposé en salle de naissance par la sage-femme. Trois hypothèses sont émises : Les femmes évoquent l’importance de s’exprimer sur leurs besoins concernant leur accouchement et d’être écoutées de façon active par la sage-femme. D’après les femmes, l’information sur le déroulement du travail transmise par la sage-femme en salle de naissance est essentielle à leur implication active au cours de l’accouchement. L’accompagnement de la patiente par la sage-femme en salle de naissance est en grande partie dédié au soulagement de sa douleur. Matériels et Méthodes : c’est une étude qualitative, réalisée grâce à quinze entretiens semi-directifs, dans le service des suites de couches de la maternité de type 3 Louis Mourier (Colombes, 92). Les entretiens ont eu lieu entre J1 et le jour précédant la sortie de la maternité. Des données obstétricales et sociodémographiques ont également été recueillies dans les dossiers des patientes. Les critères d’inclusion étaient : la primiparité et la primigestité. Les critères de non inclusion étaient : les interruptions médicales de grossesse, les morts fœtales in utéro, les décès périnatals, les patientes souhaitant réaliser une procédure d’abandon et les patientes mineures. Les critères d’exclusion étaient : les patientes ne parlant pas français et celles refusant de participer à l’étude. Résultats : la première hypothèse est validée: l’expression des besoins des femmes et l’écoute de la sage-femme sont nécessaires. Mais, un tiers des femmes disent ne pas avoir ressenti de besoins. La deuxième hypothèse est partiellement validée: les femmes évoquent l’importance de l’information reçue mais ne font pas de lien direct avec leur implication active. Elles leur permettent de se situer, de se projeter et de comprendre le déroulement de l’accouchement. Elles sont aussi vectrices de bienveillance, de réassurance et de considération de leur personne. La troisième hypothèse n’est pas validée: l’aide au soulagement de la douleur n’est pas le rôle principal de la sage-femme. Certaines relèvent même son absence de rôle. Néanmoins, la sage-femme procure un soutien physique et moral aux patientes. Elle les conseille pour l’utilisation de l’analgésie péridurale. Conclusion : l’objectif opérationnel est atteint, des études complémentaires permettraient d’utiliser ces résultats dans la pratique des sages-femmes.
Type de document :
Mémoires
Gynécologie et obstétrique. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [45 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01401622
Contributeur : Catherine Liron <>
Soumis le : mercredi 23 novembre 2016 - 16:20:37
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:30:48
Document(s) archivé(s) le : lundi 20 mars 2017 - 20:06:39

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01401622, version 1

Citation

Anaîs Adet. Vécu maternel de l’accompagnement de la sage-femme en salle de naissance chez des femmes primipares. Gynécologie et obstétrique. 2016. 〈dumas-01401622〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

244

Téléchargements de fichiers

290