Place du syndrome confusionnel en psychiatrie‎ : une revue de littérature

Résumé : Ce travail est une revue de littérature sur la place du délirium en psychiatrie. Le delirium (ou confusion ou syndrome confusionnel) est une affection neuropsychiatrique reconnue dans le DSM5 et la CIM-lO. Il est caractérisé par une apparition brutale, une fluctuation clinique importante, des troubles de la cognition et de la vigilance. Selon le degré d'excitation psychomotrice, différentes formes de syndrome confusionnel sont distinguées dans la littérature actuelle : hypoactive, hyperactive ou mixte. Le trouble affecte préférentiellement les sujets âgés, vulnérables du fait d'un grand nombre de facteurs de risque prédisposants. H est fréquemment sous diagnostiqué, touchant 14 à 24% de la population générale hospitalière au moment de son admission. Il est associé à un mauvais pronostic, évoluant fréquemment vers la démence, avec une mortalité élevée. Son étude est compliquée par sa fluctuation symptomatique, la variété de ses formes, la diversité de ses facteurs précipitants, et la difficile distinction entre les effets du trouble en lui-même et ceux de ses étiologies. Malgré cela, des outils standardisés (comme la CAM) existent permettant une démarche diagnostique rationnelle. Des biomarqueurs tels que la CRP et l'hémoglobinémie pourraient participer à l'évaluation du trouble mais ils sont cependant non spécifiques. Le délirium semble pouvoir bénéficier d'un traitement qui lui est propre : outre les mesures de prévention non-médicamenteuses, les neuroleptiques à dose relativement faibles, et peut être la mélatonine, pourraient être efficaces quelle que soit l'étiologie. La physiopathologie du délirium est complexe mais semble caractérisée par une voie métabolique finale commune associant le plus souvent et principalement une hyperdopaminergie, un déficit en acéthyl-choline et une hyperglutamatergie. Ce dernier mécanisme pourrait expliquer la neurotoxicité du syndrome confusionnel et son pronostic médiocre sur le plan cognitif. D'autres phénomènes, inflammatoires ou neuroendocriniens, pourraient être aussi impliqués. Cette revue de littérature amène à différentes conclusions et constatations : • Le délirium malgré sa complexité clinique, est une entité certes transnosographique, mais qui a une réelle cohérence, tant sur le plan sémiologique, que neurobiologique ou bien encore génétique. • Le délirium se rattache aux pathologies habituellement prises en charge en psychiatrie, par sa clinique, ses traitements, sa physiopathologie, sa génétique, mais il s'en distingue par ses facteurs précipitants. • La littérature scientifique actuelle n'apporte que peu d'éléments sur la réalité de « confusions psychiatriques » et sur l'intérêt d'une prise en charge psychiatrique de la confusion. ▪ Les troubles psychiatriques pourraient être intégrés au modèle général de vulnérabilité du délirium. Loin de lever l'ambiguïté qui associe historiquement le syndrome confusionnel à la psychiatrie, ce travail amène à souhaiter sur le sujet, une meilleure diffusion dans le corps médical des connaissances, et un renforcement de l'interdisciplinarité des soins. Cette revue de la littérature a ouvert la voie à d'autres études qui pourraient par exemple comparer l'impact pronostic des patients confus en psychiatrie et en services conventionnels de soins.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [115 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01408985
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : lundi 5 décembre 2016 - 15:43:38
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34
Document(s) archivé(s) le : lundi 20 mars 2017 - 18:19:11

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01408985, version 1

Citation

Pierre Legrand. Place du syndrome confusionnel en psychiatrie‎ : une revue de littérature. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01408985〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

127

Téléchargements de fichiers

396