Évaluation de la prescription de doxylamine dans le traitement des nausées et vomissements gravidiques : enquête auprès de 752 médecins généralistes

Résumé : Contexte : Les nausées et vomissements gravidiques (NVG) sont très fréquents. Généralement présents au cours du premier trimestre, ils peuvent se prolonger tout au long de la grossesse. Rassurer les patientes et prodiguer des conseils hygiéno-diététiques suffit dans la plupart des cas mais le recours à une pharmacothérapie est parfois nécessaire. Or, en France aucune classe d’anti émétique n’est approuvée par les autorités de santé en ce qui concerne la femme enceinte. La molécule ayant le profil le plus favorable dans la littérature est la doxylamine, recommandée en première intention dans le traitement spécifique des NVG aux États Unis et au Canada. En France, elle est disponible avec pour unique indication mentionnée dans le RCP le traitement de l’insomnie occasionnelle de l’adulte. Objectifs : Nous avons mené une enquête afin d’évaluer la prescription de doxylamine par les médecins généralistes. Connaissent-ils cette molécule et cette indication ? Si oui, comment ? L’utilisent-ils en première intention ? Si non pourquoi ? Méthode : 752 généralistes exerçant en France ont répondu à un questionnaire semi directif envoyé par email au printemps 2015. Résultats : 32,8 % seulement des répondants prescrivent la doxylamine. 21,5% en première intention après échec des mesures hygiéno-diététiques. Les médecins femmes et les moins de 40 ans sont significativement plus nombreux à la prescrire. Les sources d’information les plus citées sont le site du CRAT et la Revue Prescrire. Les principaux freins à la prescription de doxylamine dans les NVG sont la méconnaissance de la molécule (22,5% des non prescripteurs) et/ou de cette indication (50%), l’absence d’AMM (21,5%) puis la crainte des effets secondaires pour la mère (12,5%) et pour l’enfant (9,5%). Conclusion : Malgré l’absence d’AMM, les conditions sont remplies pour justifier la prescription de doxylamine et éviter le risque juridique évoqué par de nombreux médecins dans notre enquête. Avec une efficacité et une innocuité amplement démontrées dans la littérature et un important recul d’utilisation, la doxylamine devrait constituer le traitement médicamenteux de référence dans les NVG. Une information plus développée auprès des prescripteurs qui lui préfèrent des molécules au profil moins avantageux semble nécessaire.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [86 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01415031
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : lundi 12 décembre 2016 - 17:33:28
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:32:02
Document(s) archivé(s) le : mardi 28 mars 2017 - 00:31:28

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01415031, version 1

Collections

Citation

Marie Bouhier de L'Écluse. Évaluation de la prescription de doxylamine dans le traitement des nausées et vomissements gravidiques : enquête auprès de 752 médecins généralistes. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01415031〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

104

Téléchargements de fichiers

385