Comment le futur ne se montre pas : du mot à l’image : la distance plastique qui sépare l’avenir du présent

Résumé : En prenant à rebours les paroles et les images futuristes qui abandonnent l’avenir aux échecs d’une modernité faillible, le concept ouvert et insoluble de futur demeure. Si le cinéma et la littérature d’anticipation — comme modèles artistiques de la futurologie — traduisent l’avenir en images et en récits, les arts plastiques l’accueillent par un dialogue de formats ; le futur ne se montre pas autrement qu’en se déplaçant du lisible jusqu’au visible, ou inversement. Par l’usage du titre, de la légende, des formes visuelles s’identifient au futur : il emprunte des apparences qui ne sont pas les siennes. Avec la date, le futur s’approche ou s’éloigne ; par son absence il s’éternise ou se convertit en horizon. Certains artistes et commissaires d’expositions travestissent ces paramètres techniques (la titraison et la datation) en formes sensibles afin de coordonner l’art avec des temporalités qui ne lui sont pas destinées. Le futur devient, dans ces conditions artistiques, un ensemble de distances temporelles que les oeuvres incarnent et font poursuivre au delà de leur présence. Enfin, le futur est proposé sur un mode allégorique : il s’agit pour les plasticiens de donner à voir comment le donner à penser.
Type de document :
Mémoires
Art et histoire de l'art. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [10 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01415630
Contributeur : Patricia Bourgoint <>
Soumis le : mercredi 1 février 2017 - 13:17:30
Dernière modification le : vendredi 29 septembre 2017 - 11:49:26

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01415630, version 1

Citation

Alexandre Barré. Comment le futur ne se montre pas : du mot à l’image : la distance plastique qui sépare l’avenir du présent. Art et histoire de l'art. 2016. 〈dumas-01415630〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

125

Téléchargements de fichiers

92