La grossesse chez les femmes présentant une schizophrénie: difficultés du repérage et de la prise en charge dans quatre maternités franciliennes de type III (période 2010 - 2015)

Résumé : Contexte : Les politiques de santé mentale et les nouvelles thérapeutiques ont permis une réinsertion des femmes présentant une schizophrénie durant ces 60 dernières années et donc favorisé une l’augmentation du nombre des grossesses au sein de cette population sans qu’on en ait vraiment une prévalence précise. En plus du handicap induit par la pathologie, ces patientes présentent une plus grande précarité socio-professionnelle, diverses comorbidités psychiatriques et plus de complications de grossesse, que la population générale. Les connaissances limitées des professionnels sur la santé mentale périnatale et le défaut de coordination entre les équipes psychiatriques et obstétricales rendent difficile le repérage de ces femmes. Objectifs : Description des modalités de repérage diagnostic et de prise en charge pluridisciplinaire ; description des caractéristiques médico-socio-psychologiques de l’échantillon, du suivi de grossesse et des issues de santé pour la mère et l’enfant ; discussion de nos résultats avec ceux notamment l’enquête nationale périnatale, en population générale. Matériel & Méthode : une étude rétrospective de toutes les grossesses de femmes identifiées avec un diagnostic de schizophrénie, sur les 6 dernières années (2010-2015), dans 4 maternités franciliennes de type III (Port-Royal, Kremlin Bicêtre, Louis Mourier, Centre Intercommunal de Créteil). Les données proviennent des dossiers de patientes schizophrènes en maternité ou en psychiatrie. Les 4 maternités n’avaient pas de différences significatives pour les principales caractéristiques des patientes incluses et donc la description a été faite sur l’ensemble de l’échantillon Résultats : 68 patientes schizophrènes ont été incluses, soit 77 grossesses et 80 naissances sur la période. Il existe un déficit dans le repérage de ces grossesses. Les patientes de l’échantillon ont présenté plus de complications obstétricales et néonatales que la population générale des femmes venant d’accoucher. Conclusion : Nos résultats semblent confirmer les données retrouvées dans la littérature concernant les grossesses chez les patientes schizophrènes. Toutefois, le déficit de repérage de ces grossesses entraine certainement une sous-estimation de la prévalence observée et donc ne permet pas une généralisation de nos résultats à l’ensemble des femmes schizophrènes enceintes. Un travail en réseau et pluridisciplinaire devrait être systématiquement réalisé afin de réduire les difficultés de repérage et d’améliorer le déroulement des grossesses chez les patientes présentant une schizophrénie.
Type de document :
Mémoires
Gynécologie et obstétrique. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [38 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01416386
Contributeur : Catherine Liron <>
Soumis le : mercredi 14 décembre 2016 - 14:19:48
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:30:13
Document(s) archivé(s) le : mercredi 15 mars 2017 - 13:22:58

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01416386, version 1

Citation

Emmanuella Castor. La grossesse chez les femmes présentant une schizophrénie: difficultés du repérage et de la prise en charge dans quatre maternités franciliennes de type III (période 2010 - 2015) . Gynécologie et obstétrique. 2016. 〈dumas-01416386〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

76

Téléchargements de fichiers

58