Caractérisation des complications osseuses éligibles pour une vertébroplastie chez des patients atteints d’un cancer de prostate

Résumé : Introduction : Le cancer de prostate est pourvoyeur de morbidité osseuse, et notamment de fractures vertébrales qui affectent la qualité de vie et la survie des patients avec ou sans métastases osseuses. Bien que le cancer de prostate soit connu pour ses métastases ostéocondensantes, nous supposons qu’un sous-type de complications osseuses à l’origine de fractures vertébrales caractérisé par une perte osseuse (fracture bénigne survenant sur ostéoporose ou fracture maligne survenant sur métastase lytique) constitue une préoccupation grandissante. Ces fractures vertébrales représentant une bonne indication pour la vertébroplastie, nous faisons l’hypothèse que cette technique peut permettre de sélectionner notre population d’intérêt. Objectifs : Caractériser les fractures vertébrales bénignes vs malignes chez les patients atteints d’un cancer de prostate subissant une vertébroplastie et décrire les populations respectives. Méthodes : Étude rétrospective observationnelle monocentrique de 2008 à 2015. Les fractures vertébrales ont été caractérisées à l’aide de l’imagerie (Scanner, IRM, scintigraphie osseuse) et de l’histologie si disponible. Résultats : Cinquante et un patients avec une moyenne d’âge de 71,3 ans (52-89) et 67 procédures de vertébroplastie ont été inclus, parmi lesquelles 38 (57%) fractures vertébrales malignes et 29 (43%) fractures vertébrales bénignes ont été caractérisées. Parmi les fractures malignes, 34% (13) ont eu lieu sur une métastase purement ostéolytique et 66% (25) sur une métastase avec composante lytique. Concernant les fractures bénignes, une castration chimique continue a été prescrite dans 87% des cas et une corticothérapie à haute dose (>6 mois, ≥7.5 mg/j d’équivalent prednisone) dans 34% des cas. Au total, une ostéodensitométrie a été réalisée dans 18% des cas et une supplémentation par vitamine D a été observée dans 43% des cas. Conclusion : Ces résultats soulignent la nécessité de prévenir les fractures ostéoporotiques dans cette population qui connaît ces dernières années une augmentation de la survie globale, plus exposée aux facteurs favorisants la perte de densité osseuse (castration chimique et corticothérapie au long cours). Les patients métastatiques osseux sont également concernés. Les fractures vertébrales malignes observées étaient au moins en partie lytiques, ce qui constitue une des caractéristiques du phénotype émergent dédifférencié du cancer de prostate, favorisé par la pression thérapeutique engendrée par les nouvelles hormonothérapies de seconde génération.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [280 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01417664
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : jeudi 15 décembre 2016 - 17:51:23
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:33:33
Document(s) archivé(s) le : mardi 21 mars 2017 - 08:38:45

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01417664, version 1

Collections

Citation

Julie Lallier. Caractérisation des complications osseuses éligibles pour une vertébroplastie chez des patients atteints d’un cancer de prostate . Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01417664〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

39

Téléchargements de fichiers

13