Lymphogranulomatose vénérienne extra-rectale en France : étude de 65 échantillons extra-rectaux typés au CNR des infections à chlamydiae depuis 2010

Résumé : Objectifs : Décrire une série de cas de lymphogranulomatose vénérienne (LGV) diagnostiqués en France. Méthodes : Les cas consécutifs de LGV confirmés au CNR des infections à chlamydiae avec un prélèvement extra-rectal de Janvier 2010 à Janvier 2016 ont été inclus. La 1ère partie de l’étude consistait en une analyse rétrospective des dossiers cliniques. Dans une 2ème partie, le séquençage complet du gène ompA issu de nos prélèvements positifs a été réalisé. Résultats : 50 cas de LGV génitale et LGV pharyngée ont été inclus. Il s’agissait d’hommes, d’âge médian 37 ans, 30/56 étaient infectés par le VIH, 50/54 rapportaient des rapports sexuels avec des hommes, 46/52 avaient des partenaires sexuels multiples (24 en moyenne sur 6 mois). La durée médiane des symptômes avant le diagnostic était 21 jours. Les modes de présentation les plus fréquents étaient : adénopathie inguinale isolée (19/50 cas de LGV génitale), adénopathie associée à une ulcération génitale (17/50). Les cas de LGV pharyngée étaient essentiellement des portages asymptomatiques (5/9). Les patients étaient fébriles dans 11 cas. Un abcès inguinal était rapporté dans 22 des 42 cas présentant une adénopathie. Les co-infections étaient fréquentes : 8 syphilis, 4 infections à CT non-LGV, 3 gonohrrées. La guérison était obtenue sous Doxycycline mais un traitement prolongé était nécessaire dans 8 cas d’abcès inguinal. Le séquençage d’ompA retrouvait une circulation des génovars L2 (16/43 des souches séquencées) et L2b (27/43, 5 avec un polymorphisme mononucléotidique par rapport à la séquence de référence). Il n’y avait pas d’association entre le statut VIH et la sévérité de la maladie ou le génovar. Conclusion : 59 cas de LGV extra-rectale ont été diagnostiqués en France en 6 ans. La forme extra-rectale partage des caractéristiques épidémiologiques communes avec la forme rectale en terme de population affectée et de distribution génotypique, mais la séropositivité VIH semble moins fréquente.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [72 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01417688
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : jeudi 15 décembre 2016 - 18:28:24
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:33:28
Document(s) archivé(s) le : mardi 21 mars 2017 - 11:14:04

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01417688, version 1

Collections

Citation

Arnaud Desclaux. Lymphogranulomatose vénérienne extra-rectale en France : étude de 65 échantillons extra-rectaux typés au CNR des infections à chlamydiae depuis 2010. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01417688〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

43

Téléchargements de fichiers

3