Mortalité après colectomie pour cancer colorectal chez les patients de plus de 75 ans : analyse classique versus la « Root Cause Analysis »

Résumé : Introduction : Le cancer colorectal représente le troisième cancer avec dans 42% des nouveaux cas, des patients âgés de plus de 75 ans. La morbi-mortalité post opératoire est évaluée selon sa fréquence et les facteurs de risque avec des analyses statistiques quantitatives. L’analyse en « root cause analysis » (RCA) permet, par une étude observationnelle, d’apporter de nouveaux liens de causalité. Méthodes : Cette étude comparait les patients de plus 75 ans décédés au cour de l’hospitalisation aux patients de plus 75 sortant vivants opérés pour cancer colorectal entre 2004 et 2014. Deux modalités d’analyse ont été réalisées, une analyse statistique et une analyse de type RCA. L’analyse statistique a été réalisée sur des facteurs pré, per et postopératoire. L’analyse de type RCA a été réalisée sur 4 questions précises : « La cause du décès était-elle connue ? » « Si oui, le décès était-il prévisible ? » « La prise en charge des complications postopératoires était-elle adaptée ? » « L’indication et la réalisation de la chirurgie étaient-elles conformes ? » Résultats : Sur 601 patients opérés pour un adénocarcinome, 188 avaient plus de 75 ans. Il y avait 38 patients (20,2%) dans le groupe DCD et 150 (79,8%) dans le groupe contrôle. Dans l’étude statistique, les patients décédés avaient des scores de comorbidité significativement plus élevés, Charlson (p=0,032), G8 (p=0,05), ASA (p=0,04), AFC (p=0,048), une dénutrition plus importante (p=0,031), une insuffisance cardiaque (p=0,026), une prise en charge en urgence plus importante (p=0,007) et en péritonite (p=0,016). En postopératoire, dans le groupe de patients décédés, il était retrouvé plus de choc (p=0,001) et de sepsis (p=0,001) ainsi que de fistules anastomotiques (p=0,012). Aucun élément ne ressortait en analyse multivariée. En RCA, la cause principale de décès retenue était une fistule anastomotique (21,7%) puis un choc septique sans fistule (13,1%), une décompensation cardiaque (10,5%) et enfin une pneumopathie d’inhalation (8,5%) et d’autres causes dans 13,3% des cas. Chez 32,9% des patients, la cause du décès n’était pas retrouvée. Le décès n’était pas prévisible chez 64,8% des patients. La réalisation chirurgicale respectait les recommandations dans 73,7% des cas. L’anastomose en milieu septique était mise en cause. La concordance entre les évaluateurs était bonne. Conclusion : L’analyse en RCA est une méthode complémentaire de l’analyse classique. Elle permet d’aborder sous un angle observationnel les rapports entre les événements conduisant au décès.
Type de document :
Mémoires
Chirurgie. 2016
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01426429
Contributeur : Philippe Barbey <>
Soumis le : mercredi 4 janvier 2017 - 14:59:26
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:29:45
Document(s) archivé(s) le : mercredi 5 avril 2017 - 14:07:36

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01426429, version 1

Collections

Citation

Olivier Gerin. Mortalité après colectomie pour cancer colorectal chez les patients de plus de 75 ans : analyse classique versus la « Root Cause Analysis ». Chirurgie. 2016. 〈dumas-01426429〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

53

Téléchargements de fichiers

404