Précision réfractive de la chirurgie combinée associant greffe endothéliale pure de type DMEK et chirurgie de cataracte

Résumé : Les nouvelles triples procédures qui associent une chirurgie de cataracte et une greffe endothéliale ont permis de limiter les erreurs réfractives postopératoires. Il est maintenant quasiment possible de viser l’emmétropie. L’objectif de notre étude est d’évaluer notre propre précision réfractive au cours des chirurgies associant chirurgie de cataracte et greffe endothéliale pure de type DMEK. Matériel et méthode. Quarante et un yeux porteurs d’une décompensation endothéliale symptomatique essentiellement dans le cadre d’une dystrophie endothéliale de Fuchs et d’une cataracte ont été inclus. L’objectif principal est de comparer la cible réfractive théoriquement visée et la réfraction postopératoire réelle à 2 et 6 mois postopératoire. Les autres paramètres étudiés sont l’acuité visuelle, la kératométrie, la pachymétrie et la densité cellulaire endothéliale mesurée par microscopie spéculaire. Résultats. La cible réfractive moyenne était -0,48 +/- 0,30 D. La réfraction sphérique moyenne obtenue était de +0,40 +/- 1,25 D à 2 mois et de +0,48 +/- 0,96 D à 6 mois. L’erreur réfractive était une hypermétropisation moyenne de 0.81 D IC 95% [0,385 ; 1.236] à 2 mois et de 0.95 D IC 95% [0,562 ; 1.383] à 6 mois. La kératométrie moyenne était de 44,1 +/- 1,6 D. Elle était en moyenne diminuée de 0,5 D à 2 mois et à 6 mois puisqu’elle était respectivement de 43,6 D +/- 1,6 IC 95% [0.226 ; 0.886] et de 43,8D +/- 1,57 IC 95% [0.234 ; 0.791]. L’acuité visuelle moyenne corrigée a été améliorée dans tous les cas. Elle était de 0,49 +/-0,3 log MAR en préopératoire, de 0,14 +/- 0,14 log MAR à 2 mois IC 95% [0.255 ; 0.465] et de 0,05 +/-0,1 log MAR à 6 mois IC 95% [0.327 ; 0.599]. La pachymétrie moyenne préopératoire était de 621,6 μm. Elle a été diminué de 107,4 μm IC 95% [82 ; 121] à 2 mois et de 82,6 μm IC 95% [66 ; 101] à 6 mois. Discussion. Ce phénomène de « shift hypermétropique » est connu après greffe endothéliale quel que soit le type. Il varie selon les études et serait dû aux modifications de la géométrie postérieure de la cornée pour certains et à la disparition de l’oedème cornéen pour d’autres. Des techniques telles que la modification de la constante A ou l’ajustement de la kératométrie lors du calcul d’implant semblent efficaces pour limiter ces erreurs réfractives. Conclusion. La précision réfractive après nouvelle triple procédure semble satisfaisante. Le shift hypermétropique est très souvent constaté et il serait intéressant de savoir s’il persiste à plus long terme afin de le prendre en compte et de l’anticiper dans le choix de la puissance de l’implant.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [77 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01431321
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : vendredi 13 janvier 2017 - 17:17:24
Dernière modification le : vendredi 13 avril 2018 - 16:44:03
Document(s) archivé(s) le : vendredi 14 avril 2017 - 15:54:40

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01431321, version 1

Citation

Guillaume Boutillier. Précision réfractive de la chirurgie combinée associant greffe endothéliale pure de type DMEK et chirurgie de cataracte. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01431321〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

44

Téléchargements de fichiers

152