Le service civique volontaire, un dispositif d'affiliation sociale ?

Résumé : Pouvant rappeler sur quelques points l’ancien service militaire, le service civique volontaire peut sembler représenter une volonté d’établir un nouveau rite de passage à l’âge adulte. Pourtant, bien qu’il procure à l’individu un statut « à part », le séparant quelque peu du reste de la société, il ne semble pas marquer un passage très précis entre deux âges. Les générations antérieures ne reconnaissent pas forcément les jeunes comme de nouveaux adultes après qu’ils aient réalisé un service civique volontaire. Dès lors, cette expérience ne peut pas être assimilée à un rite de passage. Ce dispositif englobe une grande partie des problématiques de jeunes. Il est à la fois une politique d’intégration en ouvrant la porte au monde professionnel, d’autonomie grâce à l’indemnité et à la protection sociale, et de citoyenneté par les formations et le but qu’il vise. D’une part, il semble être un vecteur aidant à une création identitaire en proposant un environnement favorable à la réflexion et la recherche de soi. D’autre part, il permet d’accéder à une certaine responsabilité au travers des missions confiées. Ainsi, plus qu’un simple dispositif facilitant la construction identitaire, le service civique volontaire ne serait-il pas un outil d’« affiliation sociale » ?
Type de document :
Mémoires
Science politique. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [9 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01432213
Contributeur : Sciences Po Grenoble <>
Soumis le : mercredi 11 janvier 2017 - 16:13:26
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:40:55
Document(s) archivé(s) le : vendredi 14 avril 2017 - 13:08:11

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01432213, version 1

Collections

Citation

Morgane Reynaud. Le service civique volontaire, un dispositif d'affiliation sociale ?. Science politique. 2016. 〈dumas-01432213〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

18

Téléchargements de fichiers

26