Évolution de la prise en charge du Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë au sein du service de Réanimation Médicale du CHU de Rouen : étude rétrospective sur 15 ans

Résumé : Le Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë (SDRA) demeure associé à un taux élevé de mortalité, de l’ordre de 40%. Son traitement a fait l’objet de nombreux travaux de recherche, particulièrement au cours de ces 20 dernières années. L’objectif de ce travail est d’analyser l’évolution de la prise en charge du SDRA, tant sur le plan ventilatoire que sur celui des traitements associés, dans la pratique quotidienne en insistant sur l’éventuel impact des travaux scientifiques publiés dans ce domaine. Matériel et méthode : Il s’agit d’une étude rétrospective observationnelle de cohorte, monocentrique, conduite au sein du service de Réanimation Médicale du CHU de Rouen. Ont été inclus tous les patients de plus de 18 ans ayant bénéficié d’une prise en charge pour un SDRA au cours de leur hospitalisation au sein de ce service au cours des années 2000, 2005, 2010 et 2015. Résultats : 123 patients ont été inclus. Les paramètres de ventilation mécanique dans la prise en charge du SDRA ont varié au cours des différentes périodes. On observe ainsi une diminution significative du volume courant insufflé (moyenne Vt à H0 de 6,1 ± 1,8 mL/kg de poids prédit en 2015, contre 9,1 ± 1,2 mL/kg de poids prédit en 2000) et une majoration significative de la PEP (moyenne PEPmax à 13 ± 3 cmH2O en 2015, contre 10 ± 3 cmH2O, en 2000) après publication d’études cliniques retrouvant un gain sur la mortalité. De même, la fréquence de recours à certains traitements associés comme la curarisation (64% en 2000, 29% en 2010, 64% en 2015 et 89% en 2015) et le décubitus ventral (14% en 2000, 24% en 2010 et 45% en 2015) a augmenté. Par contre il n’y a pas de différence significative de fréquence au recours à l’assistance respiratoire extracorporelle ni au monoxyde d’azote inhalé. La mortalité ne s’améliore pas durant cette période, possiblement en lien avec la question de l’exhaustivité du recueil compte-tenu de la différence importante du nombre de diagnostics entre les périodes. Le suivi fonctionnel des survivants n’a pas été systématique. Conclusion : De significatifs changements des modalités de ventilation mécanique et de recours aux traitements associés ont été observés dans la prise en charge du SDRA au cours de ces 15 dernières années dans le service de Réanimation Médicale du CHU de Rouen, en lien avec l’évolution des connaissances et des recommandations. Le taux de mortalité reste cependant élevé, ce qui s’explique en partie par l’évolution globale de la typologie des patients admis dans un tel service. Une prise en charge post-réanimation, axée sur la récupération des facultés antérieures au SDRA et donc sur la qualité de vie sera à formaliser et développer à l’avenir.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [17 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01435987
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : lundi 16 janvier 2017 - 09:49:13
Dernière modification le : jeudi 7 décembre 2017 - 12:34:13
Document(s) archivé(s) le : lundi 17 avril 2017 - 12:24:18

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01435987, version 1

Citation

Paris Meng. Évolution de la prise en charge du Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë au sein du service de Réanimation Médicale du CHU de Rouen : étude rétrospective sur 15 ans. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01435987〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

38

Téléchargements de fichiers

21