Quand les femmes libanaises font leur cinéma

Résumé : En 1974 et pour la première fois, les femmes libanaises occupent officiellement leur place dans la réalisation de films, avec Heiny Srour qui tourne son premier long métrage L’heure de libération a sonné et Jocelyne Saab qui un an plus tard filme la guerre libanaise. Pourtant, quand les femmes au cinéma libanais sont évoquées aujourd’hui, ce n’est que pour parler de la nouvelle génération ; Danielle Arbid, Joanna Hadjithomas et Nadine Labaki, trois femmes ayant obtenu la reconnaissance du festival de Cannes. L’histoire du début de ce cinéma reste peu abordée. Cette négligence pour le cinéma féminin présente des lacunes dans l’histoire du cinéma libanais qu’il faut impérativement remplir.
Type de document :
Mémoires
Art et histoire de l'art. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [53 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01438809
Contributeur : Patricia Bourgoint <>
Soumis le : mercredi 18 janvier 2017 - 10:15:55
Dernière modification le : vendredi 29 septembre 2017 - 22:31:38
Document(s) archivé(s) le : mercredi 19 avril 2017 - 12:42:44

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01438809, version 1

Citation

Paula Layoun. Quand les femmes libanaises font leur cinéma. Art et histoire de l'art. 2016. 〈dumas-01438809〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

149

Téléchargements de fichiers

697