Caractéristiques et devenir de patients en choc cardiogénique ayant nécessité une évacuation sanitaire de 10000 km pour greffe cardiaque : expérience de La Réunion de 2005 à 2015

Résumé : Introduction : Il n’y a pas de centre de transplantation cardiaque (TC) à La Réunion qui est un département Français d’outre-mer. Les patients devant avoir une TC doivent avoir recours à une évacuation sanitaire de 10000 km vers la France Métropolitaine. Le but de cette étude est de décrire les caractéristiques et le devenir des patients de La Réunion en choc cardiogénique ayant eu une évacuation sanitaire vers la France Métropolitaine pour TC. Matériel et méthodes : Étude rétrospective et observationnelle réalisée au sein du Centre Hospitalier Universitaire de La Réunion, hôpital Félix Guyon de janvier 2005 à décembre 2015. Résultats : Pendant cette période, 33 patients de plus de 18 ans ont été transférés de La Réunion vers la France Métropolitaine pour TC pour un choc cardiogénique. Parmi eux 19 (57,6%) avaient nécessité un support par une membrane d’oxygénation extracorporelle artério-veineuse (ECMOa-v). L’âge médian était de 51 [33-57] ans et les cardiopathies principales étaient des cardiopathies ischémiques (46%) et des cardiomyopathies dilatées (27%). Les patients du groupe ECMOa-v avaient des scores de gravité plus élevés (Sequential Organ Failure Assessment, Interagency Registry for Mechanically Assisted Circulatory Support et Index for Mortality Prediction After Cardiac Transplantation, P ≤ 0,03) et avaient développé plus de complication graves avant le transfert que ceux du groupe sans ECMOa-v: infectieuses (84% vs. 36%, P = 0,01), thromboemboliques (58% vs. 7%, P =0,003) et hémorragiques (42% vs. 0%, P = 0,005). Seize des 33 patients (48,5%) ont été inscrits sur la liste nationale d’attente après leur admission en Métropole (75% en super urgence de type 1). Sept patients du groupe ECMOa-v (36,8%) et 6 du groupe sans ECMOa-v (42,9%, P =0,7) ont pu être greffés après un délai médian d’attente de 10 [4-29] jours. Onze (84,6%) des 13 patients greffés étaient vivants à 1 an et sont tous retournés à La Réunion après un délai médian de 7 [5-16] mois après la greffe. Conclusion : Cette étude suggère qu’un programme de TC de patients en choc cardiogénique sur une très longue distance est réalisable avec des résultats acceptables étant donné la gravité des patients avec : 49% des patients qui ont pu être inscrit sur liste nationale d’attente ; 39% de patients transférés qui ont pu être greffés et une survie à 1 an de 85% chez les patients qui ont pu bénéficier d’une greffe cardiaque.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01442674
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : vendredi 20 janvier 2017 - 18:37:01
Dernière modification le : vendredi 25 août 2017 - 01:08:15
Document(s) archivé(s) le : vendredi 21 avril 2017 - 16:31:36

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01442674, version 1

Collections

Citation

Clément Charon. Caractéristiques et devenir de patients en choc cardiogénique ayant nécessité une évacuation sanitaire de 10000 km pour greffe cardiaque : expérience de La Réunion de 2005 à 2015. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01442674〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

26

Téléchargements de fichiers

37