ECMO veino-veineuse dans le SDRA réfractaire‎ : évaluation des pratiques de 2010 à 2015 au CHU de Rouen

Résumé : Depuis la pandémie de grippe A H1N1 de 2009, le traitement par ECMO veinoveineuse a pris une place de plus en plus importante dans la prise en charge du SDRA sévère réfractaire. L’objectif principal de notre étude était l’évaluation des pratiques du traitement par ECMO veino-veineuse dans la prise en charge des patients atteints de SDRA au CHU de Rouen. L’objectif secondaire était de rechercher des facteurs associés à une surmortalité. Type d’étude : Nous avons effectué une étude observationnelle rétrospective monocentrique au sein des services de réanimation chirurgicale et médicale du CHU de Rouen entre le 1 janvier 2010 et le 31 décembre 2015. Patients et Méthodes : Nous avons inclus l’ensemble des patients hospitalisés en réanimation chirurgicale et médicale et ayant bénéficié de la pose d’une ECMO veino-veineuse pendant la période de l’étude. Nous avons recueilli les données démographiques, les motifs d’hospitalisations et les étiologies du SDRA, les caractéristiques de la prise en charge médicale avant, pendant et après le traitement par ECMO ainsi que l’évolution et le devenir des patients. Nous avons comparé ces données avec les recommandations d’experts issues des conférences de consensus de la SRLF de 2005 sur le SDRA et de 2014 sur l’assistance respiratoire extracorporelle ainsi que celle formulé par l’ELSO. Résultats principaux : Entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2015, les services de réanimation chirurgicale et médicale du CHU de Rouen ont accueilli 58 patients ayant bénéficié d’une ECMO veino-veineuse pour SDRA. Il s’agissait de SDRA sévères avec un rapport PaO2/FiO2 médian à 59 mmHg et un score de Murray médian à 3,25. Le SDRA était d’origine pulmonaire dans près de 90% des cas. Dans plus de 75% des cas une défaillance hémodynamique était associée. L’IGS II médian était de 62 et la médiane du score SOFA à 10. Le recours aux curares avant la pose de l’ECMO était de plus de 96% et 49,2% des patients avaient eu au moins une séance de DV. Les critères de ventilation protectrice étaient strictement respectés dans 50,9% des cas. Les indications d’ECMO étaient strictement conformes aux recommandations dans 91,5% des cas, les contre-indications étaient strictement respectées dans 67,8% des cas. Les complications hémorragiques, les plus fréquentes, étaient retrouvées dans 49,2% des cas. La mortalité hospitalière était de 48%. Les critères retrouvés associés à la mortalité étaient : la ventilation mécanique depuis plus de sept jours, la présence d’une immunodépression sévère, la présence d’une CIVD, d’une insuffisance hépatique ou d’un syndrome de défaillance multiviscérale avant la pose de l’ECMO. Les critères protecteurs retrouvés étaient d’être atteint d’un SDRA dont les critères diagnostiques répondent parfaitement à la définition de Berlin et l’obésité. Conclusions : La prise en charge des patients atteints de SDRA et bénéficiant d’un ECMO veinoveineuse dans notre centre était globalement conforme aux recommandations en vigueur et comparable aux résultats publiés par d’autres équipes. Ce travail pourrait être le point de départ de la création d’un registre de patients bénéficiant d’une ECMO veino-veineuse dans le cadre du SDRA au CHU de Rouen.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [28 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01448099
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : vendredi 27 janvier 2017 - 15:04:17
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34
Document(s) archivé(s) le : samedi 29 avril 2017 - 00:01:21

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01448099, version 1

Citation

Arnaud Guilbert. ECMO veino-veineuse dans le SDRA réfractaire‎ : évaluation des pratiques de 2010 à 2015 au CHU de Rouen. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01448099〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

203

Téléchargements de fichiers

282