Environnement et obésité de l'enfant à travers une revue de la littérature

Résumé : L’obésité pédiatrique est une maladie lourde de conséquences sur la santé. Sa prévalence au niveau international ne cesse d’augmenter malgré les tentatives de prises en charge thérapeutique pluridisciplinaire. L’environnement de l’enfant a une grande influence sur son mode de vie et notamment sur sa nutrition et ses activités physiques. Un enfant obèse à de grands risques de devenir un adulte obèse. Nous estimons nécessaire de connaitre les facteurs environnementaux ayant des répercussions sur l’obésité infantile, et détailler leurs mécanismes d’action afin de pouvoir ajuster nos méthodes de prévention. Matériel et méthode : Nous avons donc réalisé une revue de la littérature à partir de Pubmed grâce à une équation de recherche suggérée par Cismef, incluant tous les articles traitant de l’obésité pédiatrique et des facteurs environnementaux biologiques, chimiques, physiques et cognitifs publiés de 2010 à 2016. Au total, 898 articles étaient proposés par l’équation de recherche, nous nous sommes intéressé à 130 d’entre eux et nous avons ajouté 28 articles complémentaires. Résultats : 55 articles évoquaient le rôle de l’environnement biologique sur l’obésité de l’enfant. Il était montré que plus l’impact était précoce (in utero et post natal), plus il était grand. Les facteurs de risques retenus étaient : l’environnement obésogène maternel et paternel et leurs obésités propres, induisant des modifications épigénétiques transmissibles aux descendants, la malnutrition et le diabète gestationnel et les dysbioses intestinales. L’allaitement maternel et ses vertus biochimiques semble être le meilleur facteur protecteur contre l’obésité infantile. 42 articles prouvaient le rôle pathogène des substances chimiques inhalées telles que le tabac ou les hydrocarbures, des substances chimiques ingérées, les xénobiotiques dont les perturbateurs endocriniens. La consommation d’aliments frais et riches en micronutriments est un facteur protecteur contre l’obésité infantile. 21 articles montraient le retentissement de l’environnement physique sur le mode de consommation alimentaire et la pratique de sport. La proximité avec les points de ventes de produits frais et les espaces de loisirs était protectrice vis-à-vis de l’obésité. La densité de fast-food et de points de ventes de produits moins sains dans le quartier de résidence et en périscolaire étaient des facteurs de risques d’obésité. Ces facteurs étaient souvent superposés aux conditions socio-économiques défavorables. 39 articles étudiaient le rôle de l’environnement cognitif. Le marketing alimentaire, quel que soit sa forme (par exemple les spots télévisuels, emballages alimentaires et advergames) influençaient, les envies, les goûts et la consommation des enfants. Une réglementation plus stricte et pérenne de celui-ci étaient un facteur protecteur. Le stress chronique et les troubles du sommeil sont également des facteurs de risque d’obésité pédiatrique. Les facteurs socio-anthropologiques nécessiterait un travail de recherche à eux seuls et nous avons abordé seulement 6 articles. Nous en avons qu’introduit le sujet.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [205 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01460430
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mardi 7 février 2017 - 16:40:50
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34
Document(s) archivé(s) le : lundi 8 mai 2017 - 15:02:03

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01460430, version 1

Citation

Étienne Godard. Environnement et obésité de l'enfant à travers une revue de la littérature. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01460430〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

242

Téléchargements de fichiers

1641