La mélisse (Melissa officinalis L.)

Résumé : Connue depuis des millénaires, la mélisse demeure donc une plante très intéressante dans la phytothérapie moderne. Nous avons vu dans un premier temps ses caractéristiques botaniques et analytiques qui se révèlent être très utiles pour éviter une confusion mais surtout pour mettre en évidence une substitution possible de la véritable huile essentielle de mélisse qui, compte tenu des très faibles rendements lors de sa préparation, est en fait très onéreuse. L'étude analytique de son huile essentielle et de l'extrait aqueux, dans un deuxième temps, permettent de définir sa composition chimique et de s'apercevoir qu'au sein de l'huile essentielle, la proportion de chaque composé est influencée par beaucoup de paramètres tels que l'âge de la plante, la période de récolte, les conditions de séchage et de conservation. Quant à la réputation traditionnelle de la mélisse, elle n'est pas démentie par des travaux récents qui mettent en évidence les propriétés sédatives et antispasmodiques de son huile essentielle mais aussi de l'extrait aqueux. A l'heure actuelle, la plante est donc utilisée pour traiter les troubles mineurs liés à un état neurotonique : troubles gastriques d'origine nerveuse (ballonnements, flatulences...), douleurs des colites spasmodiques, nervosité, troubles légers du sommeil. Les propriétés antioxydante, antibactérienne et antivirale de l'extrait aqueux de mélisse, déjà démontrées auparavant et liées à la présence de composés polyphénoliques dont l'acide rosmarinique, sont appuyées et complétées par les études récentes. Des travaux récents ont mis à jour d'intéressantes propriétés telles des activités antithyroïdienne et antigonadotrope, mais aussi des propriétés antiinflammatoire et inhibitrice de la synthèse protéique. Ces dernières découvertes pourraient donner naissance à de nouvelles applications de la mélisse. D'autre part, en raison de sa forte teneur en acide rosmarinique, la mélisse pourrait constituer une source d'acide rosmarinique, composé qui est de plus en plus utilisé et recherché pour ses propriétés antibactériennes et antioxydantes entre autres. Il est intéressant de souligner que l'activité antivirale de l'extrait aqueux de mélisse pourrait être mise à profit en usage externe comme c'est déjà le cas en Allemagne où un baume contenant cet extrait est déjà commercialisé et offre d'excellents résultats dans le traitement de l'herpès labial ainsi que la prévention des rechutes.
Type de document :
Mémoires
Sciences pharmaceutiques. 2001
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01468146
Contributeur : Jean-Hugues Morneau <>
Soumis le : mercredi 15 février 2017 - 11:18:30
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:41:37
Document(s) archivé(s) le : mardi 16 mai 2017 - 13:10:15

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01468146, version 1

Citation

Nathalie Ronat. La mélisse (Melissa officinalis L.). Sciences pharmaceutiques. 2001. 〈dumas-01468146〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

125

Téléchargements de fichiers

947