Placentocentèse et amniocentèse aux deuxième et troisième trimestres : étude prospective portant sur 546 patientes à la maternité du centre Aliénor d'Aquitaine, CHU de Bordeaux pendant un an

Résumé : Introduction : Les sociétés savantes internationales (ACOG, RCOG and SOGC) recommandent de réaliser, lorsqu'un diagnostic prénatal est indiqué, une biopsie de trophoblaste (BT) avant 13 semaines d'aménorrhée (SA) + 6 jours (j) et une amniocentèse (A) après 15 SA. Il est généralement admis en France de ne pas réaliser de prélèvements invasifs entre 14 SA et 15 SA + 6 j. L’objectif de ce travail était de rapporter le taux de pertes foetales post placentocentèse (P) après 14 SA. Matériel et Méthodes : Étude prospective unicentrique à la maternité du CHU de Bordeaux incluant toutes les patientes ayant eu un prélèvement invasif à partir de 14 SA entre le 01/02/15 et le 01/02/2016, après accord du Comité de Protection des Personnes du Sud Ouest et Outre Mer III (réf : DC 2015/11). Résultats : Pendant l'étude, un total de 1030 prélèvements invasifs a été réalisé: 318 BT (n=317) avant 13 SA + 6 j et 712 prélèvements (n=707) après 14 SA (576 P et 136 A). Parmi ces derniers, 453 P (n=452) et 98 A (n=98) ont été incluses. L'âge gestationnel moyen au moment du prélèvement était respectivement 19 SA + 6 j dans le groupe P et 25 SA dans le groupe A. Il y a eu respectivement 6,2% (28/453) interruptions médicales de grossesse (IMG) et 7,7% patientes perdues de vue (35/453) dans le groupe P et 8,2% (8/98) IMG et 7,1% (7/98) patientes perdues de vue dans le groupe A. Dans le groupe P, excluant les 35 patientes perdues de vues, le taux de pertes fœtales était de 0,7% (3/418): 2 fausses couches tardives avant 24 SA et 1 mort fœtale in utero (MFIU) à 31 SA + 6 j suite à un hématome rétro‐placentaire dans un contexte de prééclampsie, 3 mois après le prélèvement et donc non en rapport. Parmi ces patientes en excluant les IMG, les taux d'accouchements prématurés en incluant la MFIU entre 24 et 28 SA, avant 32 SA et avant 37 SA étaient respectivement de 0,5% (2/390), 1,3% (5/390) et 10,2% (40/390). Dans le groupe A, le taux d’accouchements prématurés avant 37 SA était de 6% (5/83), aucune perte fœtale n’a été rapportée. Conclusion : Le taux de pertes fœtales imputables à la P était respectivement de 0,5 % (2/418) dans le groupe P et de 1,1 % (2/187) dans le sous‐groupe de patientes prélevées entre 14 et 15 SA + 6 j. La placentocentèse semble être une option raisonnable tout au long de la grossesse à discuter avec la patiente au cas par cas.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [84 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01468775
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : mercredi 15 février 2017 - 17:12:08
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:41:37
Document(s) archivé(s) le : mardi 16 mai 2017 - 15:21:35

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01468775, version 1

Collections

Citation

Marie Sarrau. Placentocentèse et amniocentèse aux deuxième et troisième trimestres : étude prospective portant sur 546 patientes à la maternité du centre Aliénor d'Aquitaine, CHU de Bordeaux pendant un an. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01468775〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

76

Téléchargements de fichiers

5