Apport du tenseur de diffusion par rapport à la diffusion classique dans l'exploration par IRM des pyélonéphrites aiguës de l'enfant

Résumé : Évaluer les performances diagnostiques du tenseur de diffusion sans synchronisation respiratoire comparativement à la diffusion classique avec synchronisation. Matériel et méthodes : Etude rétrospective menée au CHU de Rouen, pendant 26 mois, chez des enfants admis pour suspicion de 1er épisode de pyélonéphrite, et explorés par IRM. Cette exploration comportait des séquences de diffusion avec synchronisation respiratoire (méthode de référence) et en tenseur de diffusion sans synchronisation. Chaque séquence a été interprétée séparément par deux radiologues, sans connaissance du dossier clinique en rein normal ou pathologique. La concordance entre le tenseur et la diffusion et la reproductibilité inter-observateurs ont été calculées par le test de Mc Nemar et par le coefficient de concordance Kappa (κ). Résultats : Vingt-huit patients (55 reins) ont été inclus. 21 patients avaient une pyélonéphrite. 28 reins (50,9%) étaient le siège de zones en hypersignal sur la séquence de diffusion. La sensibilité et la spécificité étaient respectivement de 100% et 96,3% pour le tenseur. La concordance entre la séquence du tenseur et la diffusion était excellente (κ=0,96), et aucune différence diagnostique significative n’a été mise en évidence (p=1). La reproductibilité inter-observateur était meilleure avec la séquence de diffusion (κ=0,96) qu’avec le tenseur (κ=0,85). Le tenseur était significativement (p<0,01) plus rapide (4min 18sec) que la diffusion (7min 8sec ± 2min 48sec) chez tous les enfants en s’affranchissant de la synchronisation respiratoire. Conclusion : La séquence du tenseur de diffusion a une fiabilité diagnostique comparable à la séquence de diffusion pour identifier les foyers de pyélonéphrite, bien que sa reproductibilité inter-observateur par tiers de rein soit inférieure à celle de la diffusion. Elle permet une acquisition nettement plus rapide, et évite le recours à la synchronisation respiratoire, qui rallonge la durée des séquences et qui est d’utilisation délicate chez les enfants. Au final, notre étude incite à ne plus utiliser la séquence de diffusion classique.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [31 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01472805
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mardi 21 février 2017 - 12:10:32
Dernière modification le : jeudi 7 décembre 2017 - 12:34:13
Document(s) archivé(s) le : lundi 22 mai 2017 - 15:00:54

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01472805, version 1

Citation

Mickaël Lair. Apport du tenseur de diffusion par rapport à la diffusion classique dans l'exploration par IRM des pyélonéphrites aiguës de l'enfant. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01472805〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

71

Téléchargements de fichiers

35