Les métallothionéines : protéines inductibles sous irradiation ultraviolette

Résumé : Les MT sont de petites protéines, riches en groupement thiol, exprimées constitutivement dans les kératinocytes des couches supérieures de la peau. Leur rôle physiologique principal est de réguler l'homéostasie intracellulaire du zinc et du cuivre. En revanche leur capacité à être induite par de nombreux stimuli sous-entend une fonction dans les processus adaptatifs suite à un stress. Il apparaît que le rôle de ces protéines a longtemps été sous estimé, de part le manque de techniques sensibles permettant leur détection. Les études actuelles confirment l'importance de ces protéines dans l'adaptation cellulaire lors d'un stress physique ou chimique, bien que le mode d'action des MT soit encore mal compris. Les travaux précédemment réalisés au laboratoire ont démontré le rôle clef du zinc en photoprotection, notamment la protection de l' ADN suite à une irradiation UVB ou UV A, et aussi une augmentation des lésions de l’ADN induites par les UV dans des cellules déplétées en zinc.L'objectif de notre travail a été d'évaluer la place des MT dans la photoprotection zinc dépendante. Nous avons étudié l'expression de cette protéine en fonction des apports en zinc et avons corrélé cette expression à l'effet génoprotecteur du zinc. Nous avons observé une corrélation entre la cinétique d'expression des MT et la diminution des lésions de l'ADN suite à l'irradiation de cellules traitées par le Zn. Le blocage de la transcription, lors de la supplémentation des cellules en zinc, a permis de démontrer que la génoprotection zinc dépendante est due à un mécanisme inductible. Par immunocytochimie nous avons observé l'induction et la redistribution nucléaire des MT suite à un apport de zinc. Cette présence dans le noyau permet d'augmenter les défenses antioxydantes nucléaires. De plus nous avons montré que l'irradiation en simulateur solaire permet l'induction et la redistribution des MT vers le noyau. La relation entre GSH et MT est une question non résolue à l'heure actuelle. Nous avons donc étudié ce lien. Nos résultats montrent premièrement, que la synthèse des MT dans les cellules HaCaT est indépendante du taux intracellulaire en GSH, et deuxièmement, que l'induction des MT dans les cellules HaCaT déplétées en GSH permettait de conserver un effet génoprotecteur du zinc. Ce travail démontre que les MT participent à l'effet génoprotecteur du zinc.
Type de document :
Mémoires
Sciences pharmaceutiques. 2001
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01472897
Contributeur : Jean-Hugues Morneau <>
Soumis le : mardi 21 février 2017 - 14:35:20
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:41:36
Document(s) archivé(s) le : lundi 22 mai 2017 - 15:29:17

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01472897, version 1

Citation

Eric Jourdan. Les métallothionéines : protéines inductibles sous irradiation ultraviolette. Sciences pharmaceutiques. 2001. 〈dumas-01472897〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

102

Téléchargements de fichiers

16