Pratique et signification des soins psychiatriques infirmiers en 1974

Résumé : Au terme de ce travail, il apparait donc que les infirmières « à l’aise » dans une certaine pratique des soins, héritée du passé et notamment du mouvement de thérapeutique institutionnelle, voient leur rôle à nouveau bouleversé : - par l'introduction relativement récente à l'hôpital psychiatrique d'une nouvelle politique de soins « la sectorisation » ; - par l'éclairage particulier que prend la psychiatrie à travers la mutation du monde actuel : vague de « libéralisme », mouvement d'antipsychiatrie. Ces changements, pour la majorité d'entre elles, sont à l'origine d'un malaise profond, avec notamment apparition de sentiments de frustration, d’impuissance, d'échec, de dévalorisation, d'angoisse de l'avenir, responsables d'une véritable position dépressive, qui, selon les réactions de chacune, se manifeste sous trois tendances : 1. La dépression permanente : fait surtout des infirmières les plus anciennes, qui gardent une certaine nostalgie de ce passé où elles étaient valorisées par une relation avec le malade de type « relation d'objet narcissique » ; 2. La mise en place, à partir de multiples mécanismes de défense, d'un système de travail clos où le champ d'activités apparait calqué sur la pratique d'un passé plus récent dont la sectorisation ne participait pas encore ; 3. Le désinvestissement de la fonction avec perte de la « fonction soignante ». Les autres, une minorité, plus engagées déjà au sein même de ces différents mouvements, demandent à être reconnues comme détenant un « savoir spécifique » avec une incidence non seulement sur leur pratique hospitalière et extra-hospitalière, mais également sur l'évolution de la psychiatrie, le mouvement infirmier ayant sa part dans le mouvement même de la psychiatrie. Dans les deux cas, il y a une demande, demande perçue déjà lors de la constitution de notre groupe de réflexion, et comblée en partie en son sein par la multiplicité même de son rôle : groupe de recherche, groupe d'analyse de soi, il est également un groupe de formation. Y aurait-il là l'amorce d'une solution ? Ce groupe devenant un des modèles possible de mise en place d'une FORMATION PERMANENTE du personnel soignant, permanence indispensable, pour que la pratique des soins infirmiers prenne son sens dans le courant même de l’évolution de la psychiatrie.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 1974
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01483528
Contributeur : Jean-Hugues Morneau <>
Soumis le : lundi 6 mars 2017 - 09:34:25
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:30:01
Document(s) archivé(s) le : mercredi 7 juin 2017 - 12:33:42

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01483528, version 1

Citation

Odile Meftahi Guillet. Pratique et signification des soins psychiatriques infirmiers en 1974. Médecine humaine et pathologie. 1974. 〈dumas-01483528〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

39

Téléchargements de fichiers

12