La place de la prescription du nouveau dispositif intra-uterin Jaydess® en per-IVG chirurgicale : étude de cas au centre d'orthogénie de Bordeaux

Résumé : Introduction : le dispositif intra utérin (DIU) Jaydess® est commercialisé depuis le 14 mars 2014 en France. Le taux d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) en France est stable et supérieur à 200000/an depuis environ dix ans et concerne principalement les femmes jeunes. Les dispositifs intra utérins sont largement recommandés devant la réduction des taux de grossesse non désirée chez les femmes et les adolescents. Malgré cela, ces méthodes ne sont utilisées que par environ 10 % des femmes en Europe et ne concerne que seulement 1,3% des patientes nullipares. C’est pourquoi l’objectif est d’étudier la place de la prescription du nouveau dispositif intra-utérin Jaydess®. Matériels et méthodes : une étude de cas avec un recueil prospectif de données a été réalisé, menée à l'aide d'un questionnaire distribué aux femmes ayant recours à une IVG chirurgicale au centre d'Orthogénie de Bordeaux, réalisée du 03 novembre 2014 au 04 mars 2015. 219 patientes ayant eu recours à une IVG chirurgicale ont été recrutées. Les variables sociodémographiques, gynécologiques, les connaissances sur le DIU Jaydess®, les motivations à sa pose ainsi que la place de sa prescription ont été soumises à l’analyse statistique. Résultats : 14 patientes (6,4%) ont bénéficié d’un DIU Jaydess® en per IVG chirurgicale dont 12 (85,7%) nullipares et 2 (14,3) multipares. 32,4% des femmes ont entendu parler des DIU par leur spécialiste (gynécologue) et 7,3% par leur médecin traitant. Seulement 1,8% de la population avait connaissance du nouveau DIU Jaydess®. Les femmes qui ont choisi le Jaydess® en post IVG chirurgicale sont susceptibles d’avoir eu des rapports sexuels plus tôt que les femmes sous pilule. Il n’existe aucune différence significative entre le Jaydess® et le Mirena® selon les critères étudiés. Conclusion : le DIU Jaydess® est très peu prescrit en per IVG chirurgicale, à la fois chez les nullipares et les multipares. Cela peut s’expliquer par la nouveauté de ce dispositif mais aussi par la réticence des médecins à prescrire les DIU. Pourtant ils sont le premier recours d’accès aux soins, et permettent aux femmes d’accéder à une contraception choisie et plus adaptée.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [30 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01485344
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : mercredi 8 mars 2017 - 16:07:59
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:41:34
Document(s) archivé(s) le : vendredi 9 juin 2017 - 13:53:15

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01485344, version 1

Collections

Citation

Clémence Vovard. La place de la prescription du nouveau dispositif intra-uterin Jaydess® en per-IVG chirurgicale : étude de cas au centre d'orthogénie de Bordeaux. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01485344〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

75

Téléchargements de fichiers

164