Le rôle de la société civile dans le développement des quartiers de Bab el Tebbane et Jabal Mohsen (Tripoli, Nord-Liban) en proie à des affrontements intercommunautaires. Regards biaisés sur un conflit armé

Résumé : Le point de départ de toute recherche ou action ou recherche-action est une période de flottement qui va servir de terreau fertile pour la suite. On y rencontre des personnes qui sauront nous aiguiller, nous donner des contacts, elles nous font part de leur expérience du terrain ou de la ville (j’en ai beaucoup interrogées sur leur perception de Tripoli et sur son histoire), on apprend à vivre au rythme des habitants, à manger aux mêmes heures qu’eux (même cela est une épreuve, alors que je n’ai pas un grand intérêt pour les heures de repas 88 fixes en temps normal), à se faire des amis mais tous ont leur vie, leur travail, leurs problèmes. Alors moi, de nature plutôt solitaire et indépendante, je profite de ces moments de creux pour arpenter la ville, lire, écrire, travailler. Mais ces réjouissances des premiers instants n’ont qu’une durée de vie limitée. Je m’en rends compte maintenant. En un mois donc, j’ai eu le loisir de rencontrer, dans le cadre de mon projet, des journalistes français et libanais, un membre scientifique de l’Institut français du Proche-Orient, les directeurs du lycée franco-libanais de Tripoli, une spécialiste des questions du patrimoine, des membres d’ONG. Certains m’ont encouragée dans ma démarche, d’autres m’ont complètement démotivée, mais je veux rester lucide et avancer « pas à pas », comme je l’avais prévu. J’ai compris aussi la nécessité de savoir rester souple, de ne pas se focaliser sur une idée ou un projet mais d’être à l’écoute des situations et des conseils que l’on me donne. Ces repérages, bien qu’inévitables, me lassent très vite car je me trouve toujours dans une posture d’attente : attente d’obtenir un rendez-vous, attente de pouvoir accéder à mon terrain de recherche, attente de trouver un logement stable. Je suis prisonnière des autres, dépendante en tous points. Et je n’aime pas cela. En reprenant aléatoirement les points que j’avais abordés dans mon texte de départ, je veux informer le futur lecteur sur la difficulté de choisir un tel projet sur un tel terrain dans un tel contexte. À noter au passage que je rédige ces lignes à la suite de 48h sanglantes dans les deux quartiers où je travaille, qui ont causé la mort (pour l’instant du moins puisque les combats continuent) de neuf personnes, dont une fillette de dix ans, et blessés soixante habitants de part et d’autre de la ligne rouge.
Type de document :
Mémoires
Géographie. 2015
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01498195
Contributeur : Louis Dupont <>
Soumis le : mercredi 29 mars 2017 - 16:52:01
Dernière modification le : vendredi 31 août 2018 - 09:25:26

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01498195, version 1

Collections

Citation

Clara Fabre. Le rôle de la société civile dans le développement des quartiers de Bab el Tebbane et Jabal Mohsen (Tripoli, Nord-Liban) en proie à des affrontements intercommunautaires. Regards biaisés sur un conflit armé. Géographie. 2015. 〈dumas-01498195〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

57

Téléchargements de fichiers

299