Formation complémentaire par diplôme universitaire ou interuniversitaire ou capacité : pourquoi des internes ou des médecins généralistes installés font-ils ce choix ?‎ Étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès d'internes en médecine générale et des médecins généralistes installés dans la Somme

Résumé : Contexte : au moins 25 % des médecins généralistes font une formation complémentaire type DU, DIU ou Capacités. Cela porte sur des matières ne touchant qu’une partie voire éloignées du champ d’activité spécifique du généraliste. Pourquoi font-ils ce type de formations ? Objectifs : mettre en évidence des déterminants de ce comportement de formation et voir ce que cela dit de la formation initiale, continue des généralistes et de leur vision du métier, mission et carrière. Méthode : étude qualitative par des entretiens semi-dirigés auprès de 15 médecins généralistes installés et internes picards ayant fait un DU/DIU ou Capacité à la Faculté de Médecine d’Amiens. Analyse selon la méthode de la théorisation ancrée. Résultats : les motivations étaient les besoins des patients, une insuffisance de formation initiale, une exigence pour un poste, un mieux- être professionnel et personnel. L’opportunité locale, temporelle, organisationnelle de le faire était un élément déterminant du passage à l’acte. Globalement ces formations répondaient aux motivations et étaient assez applicables dans la pratique généraliste. Leur faisabilité n’était pas sans problème pour être conciliable avec la vie professionnelle et personnelle. Elles entraient pour certains médecins dans une gestion de leur carrière, du contenu de leur métier et d’un besoin de se voir reconnaître une compétence spécifique dans un thème. Discussion : sur un canevas général besoins -opportunité- satisfaction c’est un processus personnel et non culturel corporatiste qui oriente vers ces formations. L’insuffisance de formation initiale comme motivation interroge sur le contenu du DES de médecine générale. La faisabilité très liée à une conjoncture personnelle et professionnelle favorable interroge sur l’organisation de la formation continue. La demande de reconnaissance d’une compétence « spécialisée » pour l’exercice d’une partie de la médecine générale interroge sur le concept même de la spécialité médecine générale. Conclusion : le choix de faire un DU, DIU ou une capacité dans une matière limitée est un cheminement personnel effectué par au moins 25% des généralistes installés ou en formation. Pourquoi les généralistes n’optent ils pas pour une formation complémentaire de médecine générale dans la globalité et spécificité de cette vraie discipline, offre il est vrai qui est très rare ?
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [35 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01518420
Contributeur : Philippe Barbey <>
Soumis le : jeudi 4 mai 2017 - 15:45:52
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:41:42
Document(s) archivé(s) le : samedi 5 août 2017 - 13:32:17

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01518420, version 1

Collections

Citation

Alexandra Drumus. Formation complémentaire par diplôme universitaire ou interuniversitaire ou capacité : pourquoi des internes ou des médecins généralistes installés font-ils ce choix ?‎ Étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès d'internes en médecine générale et des médecins généralistes installés dans la Somme. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01518420〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

102

Téléchargements de fichiers

65