Sensibilité à l'ischémie cérébrale chez les patients migraineux : évaluation par tomodensitométrie cérébrale de perfusion

Résumé : Objectifs :
La migraine, en particulier avec aura est un facteur de risque d’ischémie cérébrale. Des travaux récents chez l’animal et chez l’homme suggèrent qu’elle est également un facteur d’extension de la nécrose à la phase aiguë de l’ischémie cérébrale.
L'objectif de notre travail était d'évaluer par TDM de perfusion la prédisposition des patients migraineux à l’extension de la nécrose à la phase aiguë de l’ischémie cérébrale.
Matériel et méthode :
Il s’agit d’une étude descriptive, rétrospective, monocentrique, menée du 01/01/2014 au 12/12/2016 au CHU de Rouen. Nous avons identifié les patients hospitalisés pour un accident ischémique (AIC) cérébral confirmé par IRM et disposant d’une TDMc multi-modalités (TDM sans injection, angio-TDM et TDM de perfusion) réalisée moins de 6h après le début des symptômes. Nous avons recueilli les données cliniques à l'admission et à la sortie et les données d’imagerie dont le rapport volume de nécrose/volume d’ischémie totale mesuré par TDM de perfusion. Nous avons comparé ce rapport et la proportion de patients avec mauvais mismatch entre les migraineux et non migraineux, puis entre migraineux et non migraineux avec un volume d’AVC > 10 ml en IRM.
Résultats :
80 patients dont 24 migraineux ont été inclus. Le groupe migraineux ne différait du groupe non migraineux que par un âge plus jeune et une proportion moins élevée d’occlusion artérielle à l’angioTDM. Le délai médian de réalisation de la TDM de perfusion était de 119 minutes après l’apparition des symptômes. Nous n’avons pas mis en évidence de différence significative de rapport volume de nécrose/volume d’ischémie totale. Un seul patient avait un rapport nécrose/ischémie > 80%. L’étude des sous-groupes : patients avec un volume d’AVC > 10 ml et avec une occlusion artérielle proximale ne met pas non plus en évidence de différence significative.
Conclusion et perspectives :
Notre étude ne retrouve pas de sensibilité accrue des migraineux à l’ischémie cérébrale à la phase aiguë de l’AIC. Ces résultats sont différents de la seule étude antérieure réalisée chez l’homme, mesurant la perfusion par IRM, et retrouvant un nombre accru de patients migraineux avec un rapport nécrose/ischémie > 80%. La principale différence avec notre étude était un délai médian de mesure de perfusion plus tardif (7 heures). D’autres études sont nécessaires pour mieux préciser l’évolution temporelle du mismatch à la phase aiguë de l’AIC et l’impact de la migraine sur l’extension de la nécrose.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [63 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01524413
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : vendredi 7 juillet 2017 - 13:02:13
Dernière modification le : jeudi 7 décembre 2017 - 12:34:13

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01524413, version 1

Citation

Isabelle Francillard. Sensibilité à l'ischémie cérébrale chez les patients migraineux : évaluation par tomodensitométrie cérébrale de perfusion . Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01524413〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

60

Téléchargements de fichiers

19