Evaluation de la mise en place de Feedbacks personnalisés sur les pratiques cliniques de prévention des nausées, vomissements et douleurs postopératoires : étude pilote auprès des anesthésistes réanimateurs du CHU de Bordeaux

Résumé : Introduction : la douleur et les nausées-vomissements sont deux des principaux indicateurs de qualité en anesthésie. Des recommandations sont publiées mais difficilement appliquées. L’informatisation des données patients via le remplissage de questionnaires informatisés permet aujourd’hui de restituer à chaque médecin leurs pratiques. Matériels et Méthodes : étude pilote prospective descriptive des feedbacks en salle de réveil au centre François Xavier Michelet au CHU de Bordeaux. Les indicateurs « feedbacks » étaient des diagrammes à barre évaluant la performance de l’équipe et du praticien avec une cible théorique à atteindre. Les indicateurs de conformité étaient la prescription d’anesthésie locorégionale, la prescription de Paracétamol comme seul analgésique, la prescription de Kétamine, de Dexaméthasone, de Droleptan® ou autre antiémétique, la prescription de Zophren® et de Morphine. Les indicateurs d’efficacité étaient le pourcentage de douleurs et de nausées-vomissements à H+1 postopératoire. Le feedback était envoyé par mail à chaque praticien tous les mois de novembre 2015 à novembre 2016. L’objectif de cette étude était de mettre en place les feedbacks et d’évaluer l’impact sur les pratiques des anesthésistes du CHU de Bordeaux. Résultats : 10 anesthésistes ont accepté de recevoir les feedbacks. Entre 2011 et 2016, 21972 questionnaires ont été analysés. On observe une forte augmentation du taux de chirurgie ambulatoire qui était de 45,6% au CFXM en 2016. Le taux d’ALR est passé de 37,3% en 2011 à 53,8% en 2016. Il y avait augmentation du taux de prescription de Kétamine à dose antihyperalgésique (32,4% à 45,6%), de la Dexaméthasone (40% à 80,4%), et de la morphine (13% à 25,8%). Le taux de prescription de Dexaméthasone et Droleptan® chez les patients à risque de NVPO est passé de 58,9% en 2011 à 63,4% en 2016. Il n’y avait pas de diminution des douleurs et des nausées vomissements à H+1 postopératoires lors de la première année de l’envoie des feedbacks. Seulement 30% des questionnaires renseignaient le taux de nausées-vomissements et douleurs en salle de réveil. Conclusion : la mise en place de feedbacks à tendance à améliorer les pratiques de prévention des douleurs et nausées vomissements postopératoires, mais cette amélioration semble plus importante lorsque l’équipe reçoit un feedback collectif, plutôt qu’un retour individuel. Il faudrait évaluer la mise en place du feedback sur une plus longue période et améliorer l’extraction des données pour voir un effet sur les douleurs et les nausées-vomissements.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [38 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01529635
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : mercredi 31 mai 2017 - 10:50:25
Dernière modification le : mardi 24 octobre 2017 - 01:15:38

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2019-04-05

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01529635, version 1

Collections

Citation

Nadia Sibaï de Panthou. Evaluation de la mise en place de Feedbacks personnalisés sur les pratiques cliniques de prévention des nausées, vomissements et douleurs postopératoires : étude pilote auprès des anesthésistes réanimateurs du CHU de Bordeaux. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01529635〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

9