La voie combinée vaginale-coelioscopique dans les endométrioses profondes avec large infiltration vaginale et prévention de l'atonie vésicale post-opératoire

Résumé : Objectif : Comparer le taux d'atonie vésicale post opératoire chez les patientes présentant une endométriose profonde avec large infiltration vaginale opérées par voie combinée vaginale et coelioscopique ou par coelioscopie seule. Matériel et méthode : Nous avons réalisé une étude comparative de cohorte, avec recueil prospectif des données, incluant toutes les patientes atteintes d'endométriose profonde présentant un nodule du cul-de-sac de Douglas avec infiltration vaginale de plus de 3 cm prises en charge au CHU de Rouen entre juillet 2009 et juin 2015. Nous avons étudié le taux de survenue d'atonie vésicale en post opératoire immédiat et à distance, le taux et la durée moyenne d'auto-sondage et le taux de survenue de complications post opératoires. Résultats : 124 femmes ont été incluses dans notre étude dont 53 opérées par voie combinée et 71 par coelioscopie seule. En post opératoire immédiat, le résidu post mictionnel moyen (RPM) était de 67 ml dans le groupe voie combinée et de 81 ml dans le groupe coelioscopie seule. Sept patientes du groupe voie combinée (13,5%) présentaient un RPM supérieur à 100 ml contre 17 dans le groupe coelioscopie seule (24,3%). Cinq de ces 7 patientes et 15 de ces 17 patientes sont sorties sous auto-sondages. Dans le groupe voie combinée, Fa durée moyenne des auto-sondages était de 1.0 .sërflaines contre 17 semaines pour le groupe coelioscopie. A distance, 1 patiente du groupe voie combinée et 6 patientes du groupe coelioscopie présentaient une RPM pathologique. 1,9% des patientes de la voie combinée et 8,5% des patientes de la voie coelioscopique seule présentaient une atonie vésicale définitive. Les autres complications sont comparables avec respectivement pour le groupe voie combinée et le groupe coelioscopie seule : 5,8 et 5,6 % de fistules recto-vaginales ; 13,5 et 8,5 % d'abcès pelviens, 3,8 et 1,4 % d'abcès annexiels et 3,8 et 5,6 % d'anémie aigüe nécessitant une transfusion. Conclusion : Les résultats de notre étude sont encourageants puisqu'ils suggèrent une tendance à la réduction du risque de morbidité urinaire en faveur de la technique de la voie combinée que ce soit en terme de survenue d'atonie vésicale à court ou à long terme avec une diminution de la durée moyenne d'auto-sondage. Cela pourrait s'expliquer par la première phase de dissection vaginale développée dans la technique de la voie combinée associée aux propriétés du Plasma Jet. En revanche, on note également une tendance à l'augmentation du risque de survenue d'hématome surinfecté du cul-de-sac de Douglas à mettre en relation avec un temps d'ouverture vaginale plus long dans la voie combinée. Devant ces constatations encourageantes, il semble légitime de poursuivre cette étude et d'inclure de nouvelles patientes afin d'améliorer la puissance statistique de l'étude comparative.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [38 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01547829
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mardi 27 juin 2017 - 10:17:29
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34
Document(s) archivé(s) le : mercredi 17 janvier 2018 - 17:37:46

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01547829, version 1

Citation

Eulalie Desnyder. La voie combinée vaginale-coelioscopique dans les endométrioses profondes avec large infiltration vaginale et prévention de l'atonie vésicale post-opératoire. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01547829〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

106

Téléchargements de fichiers

354