Iconographie du genre : comment la pose en photographie est-elle dictée par une iconographie du genre ?

Résumé : Ma pratique artistique s'articule à travers les notions de représentation du corps, de citation, de réappropriation et de genre. Mes travaux sont des images numériques, soit fixes (de la photographie), soit en mouvement (de la vidéo). Ils comportent toujours de la nudité. Je travaille avec des modèles amateurs que je trouve en postant des annonces sur les réseaux sociaux. Pour ces projets, je ne fais aucune sélection sur des critères physiques. Le seul critère est que les modèles acceptent de poser nu. Dans ma démarche, je souhaite laisser une certaine liberté aux modèles dans le choix des poses par exemple. J'ai une volonté de ne pas tout contrôler et de me laisser surprendre par mes modèles. Pour mon premier projet, j'ai travaillé sur la question du genre à travers l'Histoire de l'Art et des images en général. Pour cette série, j'ai sélectionné des images issues du monde de l'art, mais aussi de la publicité et de la mode. J'ai ensuite reproduit ces images en photographie en inversant les figures masculines et féminines. Je me suis concentrée sur les poses des modèles ainsi que sur leurs attitudes. J'ai choisi de ne pas reproduire le décor des images d'origine, mais de photographier mes modèles sur fond noir afin de neutraliser les images. Je me suis intéressée à la question du genre dans l'art, car, globalement le corps féminin est beaucoup plus exposé dans les musées et les galeries que le corps masculin (notamment le corps dénudé). Les corps féminins et masculins ne sont pas représentés de la même manière. Il existe des canons précis pour les deux genres et nous pouvons retrouver des récurrences dans ces représentations au cours de l'Histoire de l'Art. La figure de Vénus en est un exemple, nous la retrouvons chez Manet avec Olympia (1863) ou chez le sculpteur Canova avec la Vénus Borghèse (1808) et dans des dizaines d'autres représentations. Pour ce projet, il a été plus intéressant de reproduire des poses féminines avec un homme que de reproduire des poses masculines avec une femme, car les poses féminines sont plus codées et il existe plus de représentations. De plus, généralement les représentations du corps masculin sont plus statiques et neutres alors que dans les représentations féminines, les courbes et les formes du corps sont beaucoup plus mises en avant. Le résultat me semble plus flagrant dans ce sens et m'a obligé à chercher des hommes à photographier nu. Cette recherche a été difficile et m'a amené à m'intéresser plus sérieusement aux questions de représentation du genre. Photographier des hommes a été nouveau et très instructif pour moi. [...]
Type de document :
Mémoires
Sciences de l'Homme et Société. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [25 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01566418
Contributeur : Ufr Arts, Lettres, Communication Rennes 2 <>
Soumis le : vendredi 21 juillet 2017 - 09:13:13
Dernière modification le : mercredi 21 février 2018 - 16:40:12

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01566418, version 1

Citation

Marie Maeva. Iconographie du genre : comment la pose en photographie est-elle dictée par une iconographie du genre ?. Sciences de l'Homme et Société. 2017. 〈dumas-01566418〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

51

Téléchargements de fichiers

21