Étude du classement des dossiers documentaires et de sa mise à disposition auprès du public

Résumé : Aujourd'hui, le problème de l'explosion documentaire est un fait incontestable. Selon la National Éducation Association, si l'on prend l'an 0 comme base de notre réflexion et qu'on lui attribut un certain nombre (n) de documents, cette quantité d'ouvrages est alors deux fois plus importante aux environs de 1750 ; un deuxième doublement s'effectuant ensuite aux alentours de 1900, un troisième vers 1950, un quatrième en 1960, et un cinquième en 1966. L'accroissement du nombre de documents est donc de plus en plus rapide. De la même façon, l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique) précise qu'en 1985, autant de documents ont été produits cette année là que pendant toute la période comprise entre la Renaissance et 1976. Suivre en détail tout ce qui se fait actuellement est alors devenue une tâche impossible, et cela même si l'on se cantonne à un domaine particulier comme la science, l'économie ou la santé. Le savoir se développe de façon exponentielle et les disciplines nouvelles se créent un peu partout. Nombres de documents n'ont qu'une valeur limitée alors que l'information devient une denrée "précieuse" : posséder l'information, c'est avoir le pouvoir ! Que ce soit dans le domaine de la recherche scientifique ou tout simplement pour conquérir de nouveaux marchés financiers, c'est une information claire et pertinente qui fera la différence tant au niveau de la stratégie de l'organisation que de la prise de décision, ainsi que des progrès qui pourraient en résulter. Le document aussi pertinent soit-il, n'a aucune valeur si personne n'est capable de le retrouver : "En attendant, je me promène d'une pièce à l'autre, d'une étagère à l'autre, d'une pile à l'autre, et il m'arrive de passer trois heures à chercher un livre, sans le trouver mais en ayant parfois la satisfaction d'en découvrir six ou sept autres qui font tout aussi bien l'affaire". Ce qui vaut pour un livre, peut très bien se transposer à une facture de téléphone ou à la garantie de son dernier téléviseur. Tout le monde s'est, un jour ou l'autre, retrouvé confronté à ce genre de situation. Mais ce que l'on peut pardonner sans problème au niveau des documents personnels est, au contraire, bien plus difficile à accepter lorsqu'il s'agit d'une bibliothèque ou d'un centre de documentation. C'est pourquoi, il serait intéressant de s'interroger sur les conditions nécessaires à l'élaboration d'un plan de classement : Quelles démarches sera-t-on amener à préciser, avant même de commencer les opérations ? Quels sont les problèmes susceptibles de se mettre en travers de notre route ? Comment rendre un fonds plus pertinent aux yeux des usagers qui, ultérieurement, seront amenés à fréquenter le centre de documentation ? En d'autres termes, quelles sont exactement les recettes d'un bon plan de classement ?
Type de document :
Mémoires
Sciences de l'information et de la communication. 2000
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [318 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01586443
Contributeur : Sid Lille 3 <>
Soumis le : mardi 12 septembre 2017 - 18:11:46
Dernière modification le : mercredi 24 janvier 2018 - 01:14:33
Document(s) archivé(s) le : mercredi 13 décembre 2017 - 18:27:33

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01586443, version 1

Collections

Citation

Cédric Pecriaux. Étude du classement des dossiers documentaires et de sa mise à disposition auprès du public. Sciences de l'information et de la communication. 2000. 〈dumas-01586443〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

37

Téléchargements de fichiers

23