Travail sous analgésie péridurale : représentations et réalité

Résumé : Introduction – Objectifs : de nos jours, en France, la grande majorité des accouchements se déroulent sous analgésie péridurale (APD). Principalement connues pour ses vertus de soulagement des douleurs de l’accouchement, l’APD comporte également des conséquences pratiques sur le déroulement du travail. En effet, une APD implique un alitement, une surveillance médicale rapprochée, la pratique de sondages urinaires, des risques de diminution des sensations et des capacités motrices etc. Par ailleurs, il arrive parfois que des effets indésirables se produisent, tels que des tremblements, du prurit, ou encore des imperfections de l’analgésie. L’objectif principal de notre étude a été de comparer les représentations des femmes sur le déroulement pratique d’un travail sous APD à la réalité de leur expérience. Les objectifs secondaires ont été de déterminer ce que les femmes souhaiteraient savoir à ce propos en amont de l’accouchement ainsi que l’impact que cette information aurait pu avoir sur leur vécu. Matériel et méthodes : nous avons réalisé une étude descriptive qualitative par entretiens semi-directifs auprès de 15 primipares ayant accouché sous APD à la maternité de Port Royal à Paris entre mai et septembre 2016. Résultats : nous avons mis en relief un décalage global entre les représentations initiales des femmes sur le déroulement pratique du travail sous APD et la réalité de leur expérience. En un sens, le travail sous APD est idéalisé : les risques d’imperfection de l’analgésie, les effets indésirables classiques et la limitation relative d’autonomie engendrée par l’APD sont fréquemment ignorés. Par d’autres aspects, le travail sous APD est souvent perçu de manière excessivement négative, avec la crainte d’une pose d’APD traumatisante, d’une insensibilisation totale, d’un bloc moteur systématique… Dans l’ensemble, les femmes interrogées dans notre étude souhaitent une information plus poussée par les professionnels de santé, notamment en ce qui concerne les possibles dysfonctionnements de l’APD et le niveau de capacités motrices et sensorielles attendu sous APD. Ces informations pourraient contribuer à améliorer le vécu de certains aléas, à diminuer l’angoisse des parturientes, ou encore à favoriser leur appropriation de l’accouchement. Conclusion : une information complète et honnête sur le déroulement pratique du travail sous APD par le corps médical semble indispensable pour apporter aux femmes enceintes des données fiables sur la question et ainsi les aider à l’appréhender de manière plus réaliste. Cette information ne peut cependant pas se substituer à celle donnée en temps réel le jour de l’accouchement.
Type de document :
Mémoires
Gynécologie et obstétrique. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [31 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01587187
Contributeur : Catherine Liron <>
Soumis le : mercredi 13 septembre 2017 - 17:48:53
Dernière modification le : vendredi 27 octobre 2017 - 01:11:40
Document(s) archivé(s) le : jeudi 14 décembre 2017 - 15:52:51

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01587187, version 1

Citation

Charlotte Nosley. Travail sous analgésie péridurale : représentations et réalité . Gynécologie et obstétrique. 2017. 〈dumas-01587187〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

75

Téléchargements de fichiers

163