« Aimées soient les personnes qui s'assoient » : l’immobilité chez Roy Andersson

Résumé : Roy Andersson avec la trilogie des vivants redéfinit son style en offrant aux spectateurs des films immobiles. Du décor jusqu’aux comédiens, l’immobilité devient sa marque de fabrique et sa manière de concevoir et créer son propre monde. Mais quel est le but d’un artiste qui utilise l’art du mouvement pour procurer l’impression d’immobilité ? De la place du spectateur jusqu’au message politique, cette étude a comme but de comprendre ce choix esthétique qui devient l’entrée pour accéder à l’univers Anderssonien.
Type de document :
Mémoires
Art et histoire de l'art. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [71 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01609093
Contributeur : Patricia Bourgoint <>
Soumis le : mardi 3 octobre 2017 - 10:54:05
Dernière modification le : dimanche 5 novembre 2017 - 01:09:16

Fichier

2017-PSARROS Aimées .pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01609093, version 1

Citation

Daphné Psarros. « Aimées soient les personnes qui s'assoient » : l’immobilité chez Roy Andersson. Art et histoire de l'art. 2017. 〈dumas-01609093〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

40

Téléchargements de fichiers

42