Étude de la corrélation du génotype aux sous-phénotypes hémolytique et vaso-occlusif dans la cohorte pédiatrique drépanocytaire mahoraise

Résumé : Introduction : la drépanocytose a une expression clinique très variable, induite par des facteurs génétiques et environnementaux. Le principal de ces facteurs, l’hémoglobine fœtale (HbF), oriente selon son taux vers un profil hémolytique ou vaso-occlusif. L’objectif de cette étude est d’identifier les deux sous-phénotypes dans la cohorte pédiatrique mahoraise, de rechercher une corrélation du génotype à ces sous-phénotypes, et de décrire cette population. Materiel et méthodes : cent quatre-vingt-dix patients, de 1,6 à 23,4 ans, suivis au centre hospitalier de Mayotte au sein du Centre de Compétence des Maladies Rares du Globule Rouge et de l’Erythropoïèse de l’Océan Indien, ont été inclus entre le 1er février 2016 et le 30 avril 2017. Les données recueillies concernaient les caractéristiques biologiques, cliniques, thérapeutiques et génétiques (haplotype de la bêta-globine, SNP connus influents sur le taux d’HbF -Xmn1, BCL11A et HBS1L-MYB-, alpha-thalassémie, déficit en G6PD et maladie de Gilbert). Résultats : dans notre cohorte, 55% des enfants sont diagnostiqués au dépistage néonatal, 62,5% ont une couverture vaccinale antipneumococcique optimale, 87,6% ont eu au moins un doppler transcrânien, 16% sont sous hydroxycarbamide, 5,9% sous traitement chélateur du fer et 72,9% ont reçu au moins une transfusion. Le variant drépanocytaire majoritaire est SS (62,1%), puis Sβ0 (13,7%) et Sβ+ (10,0%) ; résultats non disponibles 14,2%. La mortalité globale est de 3,2%. Deux groupes de patients sont discriminés grâce au taux d’HbF, en fonction du risque de survenue de vasculopathie cérébrale (doppler transcrânien ou angio-IRM pathologique, ou antécédent d’AVC) (p 0,05). Le groupe HbF > 10% présente un sous-phénotype hémolytique : splénomégalie (p 0,029), moins d’ostéonécrose (0,016), moins de traitement par hydroxycarbamide (p 0,047), moins d’hospitalisation (p 0,014) et une tendance à faire moins de crises vaso-occlusives. La mutation alpha-thalassémique (59,6%) est inversement associée à la vasculopathie cérébrale (p 0,004) et aux transfusions (p 0,028) ; elle protège du risque hémolytique : moins d’hospitalisation (p 0,004) et moins de lithiases biliaires (p 0,041). Quatre SNP sont associés au sous-phénotype hémolytique : BCL11A rs4671393, p 0,047, OR 3,13 [1,1-8,89], fréquence allélique 37%; BCL11A rs11886868, p 0,005, OR 4,28 [1,6-11,5], fréquence allélique 43%; BCL11A rs1427407, p 0,001, OR 4,02 [1,75-9,22], fréquence allélique 15%; HMIP rs9399137, p 0,012, OR 5,92 [1,28-27,4], fréquence allélique 7%. Conclusion : la prise en charge des facteurs environnementaux est à améliorer dans notre population. Les haplotypes de la bêta-globine, certains SNP associés au taux d’HbF et la mutation alpha-thalassémique orientent vers un profil hémolytique ou vaso-occlusif. Leur influence dans une population donnée dépend de leur fréquence et du taux de corrélation à l’HbF des SNP. Ces facteurs génétiques pourraient permettre de prédire précocement le type d’expression de la drépanocytose et d’y adapter le suivi et le traitement.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [67 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01611387
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : lundi 30 octobre 2017 - 16:27:10
Dernière modification le : mardi 7 novembre 2017 - 16:21:46
Document(s) archivé(s) le : mercredi 31 janvier 2018 - 12:17:15

Fichier

Med_spe_2017_Larmaraud.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01611387, version 1

Collections

Citation

Juliette Larmaraud. Étude de la corrélation du génotype aux sous-phénotypes hémolytique et vaso-occlusif dans la cohorte pédiatrique drépanocytaire mahoraise . Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01611387〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

99

Téléchargements de fichiers

180