Traumatologie et Beach-Tennis : étude épidémiologique concernant 206 joueurs de l’île de la Réunion

Résumé : Introduction : le Beach-Tennis est un sport né en Italie en 1978, arrivé en France par l’île de La Réunion depuis le début des années 2000. Il se développe au niveau mondial et national avec une augmentation constante du nombre de pratiquants. Aucune étude traumatologique n’a encore été publiée sur le Beach-Tennis. Nous avons donc interrogé les joueur(se)s pour recenser les blessures liées à la pratique du Beach-Tennis. Méthode : nous avons créé un questionnaire sur la base de la traumatologie existante dans les sports de raquette et de plage. Il a été distribué durant trois compétitions et pendant les entraînements durant l’année 2016, sur l’île de La Réunion. Il permettait au joueur de caractériser sa pratique, et décrire les blessures aiguës et chroniques subies au cours des trois dernières années. Résultats : la population était mixte, avec une grande variabilité dans l’ancienneté et le rythme de pratique. Le temps dédié à l’échauffement était insuffisant. 206 joueurs ont recensé 178 blessures. Elles étaient réparties de manière équilibrée entre le membre supérieur et le membre inférieur, et également équilibrée entre blessures aiguës et chroniques. La pathologie chronique était dominée par les tendinites au membre supérieur, principalement le coude et l’épaule. La pathologie aiguë était représentée plus largement au membre inférieur, le plus fréquent étant la pathologie musculaire aiguë (déchirure, élongation). L’Hallux était le siège des blessures aiguës les plus graves : luxations, entorses et fractures. Le risque de blessure au Beach-Tennis était de 1,68 blessures pour 1000 heures de pratique. Discussion : cette étude a permis de recenser pour la première fois les blessures liées à la pratique du Beach-Tennis. La traumatologie du Beach-Tennis présente des similitudes à celle du Tennis, comme la pathologie tendineuse chronique du membre supérieur. Le terrain sableux semble préserver l’articulation de la cheville, mais entraîne des entorses de gravité variable des articulations de l’Hallux. Un échauffement allongé et ciblé, associé à une information renforcée sur l’hydratation, distribué dans les structures d’entraînement serait un bon point de départ pour tenter de limiter les blessures dues à la pratique du Beach-Tennis. Cette thèse permet d’envisager de nouvelles études sur la base des interrogations qu’elle soulève.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [18 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01614385
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : mardi 10 octobre 2017 - 18:20:09
Dernière modification le : vendredi 30 mars 2018 - 12:02:02
Document(s) archivé(s) le : jeudi 11 janvier 2018 - 14:31:00

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2019-07-05

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01614385, version 1

Collections

Citation

Marco Berardi. Traumatologie et Beach-Tennis : étude épidémiologique concernant 206 joueurs de l’île de la Réunion . Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01614385〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

89