Les midlines cathéters ont-ils leur place à l'AP-HM ?

Résumé : Les Picc lines (cathéters veineux centraux à insertion périphérique) font l’objet de nombreuses polémiques car ils sont la source d’infections potentiellement délétères pour le patient. Les cathéters Midlines (cathéters veineux périphériques profonds de longue durée) pourraient représenter une alternative à ces cathéters chez des patients ne nécessitant pas la pose d’une voie centrale et dont l’utilisation d’un cathéter veineux périphérique n’est pas appropriée. Les Midlines peuvent être utilisés lorsqu’un traitement intraveineux est nécessaire pour une durée inférieure à 28 jours chez des patients possédant un mauvais capital veineux (moins de 3 sites disponibles) ou lorsque la durée de ce traitement est supérieure à 5 jours. C’est une voie veineuse périphérique. Les traitements administrés doivent alors avoir un pH compris entre 5 et 9 ainsi qu’une osmolarité inférieure à 600mOsm/L et ne doivent pas être vésicants, ni irritants. Les Midlines ne sont pas référencés actuellement à l’AP-HM. L’objet de ce travail est de déterminer leur place éventuelle au sein des dispositifs médicaux déjà disponibles afin de demander leurs référencements. Dans ce contexte, une étude a été réalisée dans le service de radiologie de l’hôpital de la Timone afin de déterminer le nombre de patients, porteurs d’un picc line, éligibles à la pose d’un midline. Cette éligibilité a été établie en fonction de trois critères : l’indication de la pose du picc line, la compatibilité des produits administrés avec une voie veineuse périphérique et la durée d’utilisation de la voie. Dans notre étude, au moins 20% de patients pourraient être éligibles à la pose d’un midline à la place d’un picc line. Peu d’études sont disponibles sur les infections liées aux Midlines. Celles qui sont disponibles montrent un taux plus faible d’infections que lors de l’utilisation des picc lines. Sur le plan économique, il n’y a pas de réelle différence de coûts entre la pose, l’utilisation et l’entretien entre de ces deux dispositifs, le tout étant intégrés dans le Groupe Homogène de Séjours (GHS) du patient dans les deux cas. Le prix des consommables est quasiment identique. Le bénéfice attendu lors de l’utilisation d’un midline serait lié à la diminution du cout de prise en charge des éventuelles infections, car moindre qu’avec un picc line. Les midlines seraient donc une alternative aux picc lines lorsqu’une voie centrale n’est pas nécessaire.
Type de document :
Mémoires
Sciences pharmaceutiques. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [178 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01615010
Contributeur : Pharmacie Amu <>
Soumis le : mercredi 11 octobre 2017 - 17:00:58
Dernière modification le : jeudi 17 mai 2018 - 01:24:14
Document(s) archivé(s) le : vendredi 12 janvier 2018 - 15:49:14

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2018-09-29

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01615010, version 1

Citation

Audrey Gascon. Les midlines cathéters ont-ils leur place à l'AP-HM ?. Sciences pharmaceutiques. 2017. 〈dumas-01615010〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

127