Le Moi(s) sans tabac 2016 en Nouvelle-Aquitaine : bilan et enquête d’opinion

Résumé : La consommation de tabac est considérée comme responsable de 73 000 décès prématurés chaque année en France. Les bénéfices de l’arrêt sont importants en termes de mortalité et de morbidité. A donc été lancé à partir du 1er novembre 2016 le « Moi(s) sans tabac », inspiré de l’action anglaise Stoptober, dont le but était de déclencher un arrêt collectif et soutenu de 30 jours. D’un point de vue quantitatif, 17 782 habitants de Nouvelle-Aquitaine (NA) se sont inscrits au challenge. L’audience totale de la publicité, essentiellement par les réseaux sociaux, était de 142 225 personnes, les interactions en découlant étaient de 6 238. Les ambassadeurs de NA Agir 33, ADDICTLim et l’ANPAA Poitou-Charentes, ainsi que leurs 558 partenaires ont proposé de très nombreux événements « déclic » et « soutien » partout sur le territoire. D’un point de vue qualitatif, nous avons étudié à l’aide d’un questionnaire les caractéristiques des participants au Moi(s) sans tabac ayant été exposés aux actions proposées en NA, l’impact de la campagne sur leur décision d’arrêter le tabac, ainsi que leurs éventuelles questions. Ce questionnaire a été proposé lors d’événements « soutien » et sur la page Facebook du Moi(s) sans tabac NA. Parmi les 142 participants, majoritairement des femmes, selon le test de Fagerström simplifié, 48 personnes n’avaient pas de dépendance à la nicotine, 72 une dépendance modérée et 20 une forte dépendance. Quatre-vingt deux personnes étaient inscrites au challenge et 112 s’étaient engagées dans le mois de l’arrêt en essayant d’arrêter. Il existait un lien statistiquement significatif entre inscription et tentative d’arrêt (p<0,0001). Cent personnes avaient demandé un kit d’aide à l’arrêt. Soixante six pourcent des participants avaient arrêté leur consommation de tabac depuis Moi(s) sans tabac ou avaient diminué de moitié celle-ci. Il existait un lien statistiquement significatif entre inscription au challenge et arrêt du tabac ou diminution de plus de la moitié (p=0,00189). Les personnes ayant demandé un kit d’aide à l’arrêt ont plus réussi à diminuer leur consommation d’au moins la moitié (p=0,0024). Il n’existait pas de lien statistiquement significatif entre niveau de dépendance et diminution d’au moins la moitié de la consommation de tabac. Les participants ayant bénéficié d’au moins deux aides pour arrêter de fumer ont plus déclaré avoir diminué d’au moins la moitié leur consommation de tabac (p=0,040). L’impact du Moi(s) sans tabac a été probablement plus important que le nombre d’inscrits au challenge mais il faudra attendre le prochain baromètre santé de Santé Publique France prévu en 2017 pour l’évaluer de manière certaine.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [20 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01615792
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : jeudi 12 octobre 2017 - 16:43:46
Dernière modification le : samedi 14 octobre 2017 - 01:12:48

Fichier

Med_generale_2017_Loiseau.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01615792, version 1

Collections

Citation

Mathilde Loiseau. Le Moi(s) sans tabac 2016 en Nouvelle-Aquitaine : bilan et enquête d’opinion. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01615792〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

84

Téléchargements de fichiers

120