Évaluation de l’effet de pratique du Computerised Speed Cognitive Test et du Symbol Digit Modalities Test : étude chez des patients ayant une sclérose en plaques et des sujets sains

Résumé : Introduction. La vitesse de traitement de l’information (VTI) dans la sclérose en plaques (SEP) est évaluée par le Symbol Digit Modalities Test (SDMT) ou le Computerised Speed Cognitive Test (CSCT). L’effet de pratique (EP) est un biais systématique lors de la répétition d’un test neuropsychologique. Objectif. Comparer l’effet de pratique du CSCT et du SDMT à 6 mois d’intervalle, dans des populations de patients suivis pour une SEP rémittente-récurrente (SEP-RR) sous Natalizumab et dans une population de volontaires sains. Les principaux objectifs secondaires sont d’évaluer l’EP pour ces tests en clinique courante et de déterminer les facteurs influençant l’EP. Méthodes. RETEST est une étude prospective monocentrique. Entre janvier 2016 et février 2017, 34 patients suivis pour une SEP-RR ont été inclus de façon consécutive ainsi que 12 volontaires sains appariés en âge, en sexe et en niveau éducatif. L’EP a été mesuré au moyen d’analyse de variance univariée (ANOVA) pour mesures répétées avec calcul de la statistique F pour l’effet du temps, l’effet du groupe (SEP ou volontaires sains) et l’interaction temps-groupe, de tests t de Student, du calcul du d de Cohen et du calcul des coefficients de corrélation intragroupe (ICC). Nous avons utilisé les données de l’étude BICAFMS (Brief Cognitive Assessment for French Multiple Sclerosis patients) pour mesurer l’EP du CSCT en pratique courante au cours de 6 mois de suivi de 78 patients ayant une SEP et 124 volontaires sains appariés en âge, en sexe et en niveau éducatif. Résultats. Sur une durée de 12 mois, nos résultats retrouvent chez les patients SEP un effet de temps pour le SDMT (F=3.569, p<0.05) mais pas d’effet du temps pour le CSCT (F=2.765, p>0.05). Sur 6 mois de suivi en étudiant à la fois les patients et les volontaires sains, il existe un effet du temps pour le SDMT (F=5.176, p=0.005), non retrouvé pour le CSCT (F=0.503, p>0.05). En calculant le d de Cohen sur 12 mois pour les patients SEP, nous retrouvons d=-0.03 pour le CSCT et d=0.35pour le SDMT. Entre les visites de 6 mois et 12 mois, d = 0.31 pour le CSCT et d = 0.69 pour le SDMT. Dans BICAFMS, il existe une amélioration du score du CSCT à 1 mois d’intervalle mais il n’existe pas d’amélioration à 5 mois d’intervalle. L’âge et le National Adult Reading Test semblent influer sur la taille de l’effet de pratique. Conclusion. Chez les patients ayant une SEP-RR, il n’existe pas d’effet de pratique significatif du CSCT lors d’administration répétées à 6 mois d’intervalle sur une période de 1 an, contrairement au SDMT.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [240 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01622922
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : mardi 24 octobre 2017 - 18:24:04
Dernière modification le : samedi 28 octobre 2017 - 01:14:16

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2019-10-10

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01622922, version 1

Collections

Citation

Antoine Soulages. Évaluation de l’effet de pratique du Computerised Speed Cognitive Test et du Symbol Digit Modalities Test : étude chez des patients ayant une sclérose en plaques et des sujets sains . Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01622922〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

106