Étude in vivo des interactions entre le système endocannabinoïde et l’axe corticotrope chez l’homme

Résumé : Objectifs : déterminer si l’hypercortisolisme chronique du syndrome de Cushing modifie les concentrations plasmatiques d’endocannabinoïdes (EC). Déterminer si des modifications aiguës de la cortisolémie modifient les concentrations plasmatiques du SEC. Méthodes : étude exploratoire monocentrique prospective de 40 patients répartis en 4 groupes. Chez les patients des groupes « hypercortisolisme » avant et après intervention chirurgicale, « obèses » et « témoins » ont été réalisés des dosages du cortisol et des EC (2-AG, AEA, OEA, PEA) à 08h, 12h, 16h, 20h, 00h et 04h. Chez les patients insuffisants surrénaliens ou corticotropes (groupe « traitement hydrocortisone ») ont été réalisés des dosages du cortisol et des EC (2-AG, AEA, OEA, PEA) à 07h30, 08h, 09h, 10h et 16h. Résultats : l’hypocortisolisme soudain, consécutif à la guérison de l’hypercortisolisme chronique par la chirurgie, s’accompagne d’une augmentation des concentrations plasmatiques de 2-AG (19,71 [3,60-32,85] pmol/ml en hypocortisolisme vs 3,06 [2,92-8,80] pmol/ml en hypercortisolisme). Les concentrations plasmatiques d’AEA, d’OEA et de PEA sont plus basses au cours de l’hypercortisolisme chronique que celles des « témoins » (0,64 [0,57-0,87], 8,85 [8,35-10,54] et 12,83 [12,11-14,10] pmol/ml vs 0,89 [0,72-1,02], 13,21 [11,37-18,01] et 14,22 [12,93-18,13] pmol/ml, respectivement). L’hypocortisolisme soudain s’accompagne d’une augmentation des concentrations d’AEA, d’OEA et de PEA (0,88 [0,63-1,18], 13,57 [10,54-17,66] et 16,47 [15,30-21,82] pmol/ml respectivement). Les concentrations plasmatiques de 2-AG lors du nycthémère présentent un profil compatible avec un rythme circadien. Ce profil ne semble pas retrouvé pour les concentrations plasmatiques d’AEA, d’OEA et de PEA lors du nycthémère. Les variations aiguës de la cortisolémie au cours du nycthémère ne semblent pas associées à des variations des concentrations plasmatiques du 2-AG, d’AEA, d’OEA ni de PEA. Conclusion : nos résultats sont en défaveur d’une influence de l’axe corticotrope sur le SEC en situation physiologique tandis que l’hypercortisolisme chronique semble être à l’origine d’un effet inhibiteur sur le SEC.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [264 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01628433
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : vendredi 3 novembre 2017 - 14:39:31
Dernière modification le : samedi 25 novembre 2017 - 01:24:09
Document(s) archivé(s) le : dimanche 4 février 2018 - 13:29:37

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2018-10-26

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01628433, version 1

Collections

Citation

Florent Verdier. Étude in vivo des interactions entre le système endocannabinoïde et l’axe corticotrope chez l’homme. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01628433〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

29