Néphrectomie partielle pour tumeur rénale : évolution des pratiques sur 30 ans dans le service d’urologie du CHU de Bordeaux

Résumé : Introduction : la néphrectomie partielle (NP) est aujourd’hui le traitement de référence des tumeurs rénales localisées. L’augmentation du nombre de NP réalisées ces dernières années s’accompagne d’une évolution des pratiques, marquée par le développement de la chirurgie robotique. L’objectif principal de cette étude est de décrire cette évolution au sein du service d’urologie du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Bordeaux, centre de référence dans la prise en charge des cancers du rein. Matériel et méthodes : il s’agit d’une étude de cohorte rétrospective monocentrique portant sur l’ensemble des patients traités par NP pour tumeur rénale primitive au CHU de Bordeaux avant le 1er janvier 2017. Les données démographiques, les caractéristiques tumorales, les modalités chirurgicales et les résultats fonctionnels, carcinologiques et sécuritaires ont été étudiés en fonction de la période (avant ou après 2010) et de la technique (NP ouverte ou robot-assistée). Résultats : au total, 693 procédures concernant 678 patients ont été réalisées entre 1983 et 2016. Le nombre annuel de NP a augmenté dans le temps et le développement de la chirurgie robotique a permis une diminution du nombre de néphrectomies totales et une modification de la technique de NP. Les NP ouvertes (NPO) concernaient des patients et des tumeurs généralement plus complexes (indications impératives et complexité tumorale). La NP robot-assistée (NPRA) était associée à une diminution significative de la durée médiane d’hospitalisation (p < 0,001) et de la morbidité péri opératoire alors que les résultats fonctionnels et carcinologiques n’étaient pas différents de ceux de la NPO. Conclusion : dans cette série monocentrique, le développement de la chirurgie robotique a contribué à l’augmentation du nombre de procédures et à l’amélioration des résultats par rapport à la voie ouverte, notamment en matière de durée d’hospitalisation et de morbidité péri opératoire. La différence mise en évidence en terme de complexité s’explique par le développement progressif de la NPRA et semble s’atténuer au cours du temps. Aujourd’hui, la NPO a été remplacé par la NPRA, y compris pour les tumeurs complexes et volumineuses. Les progrès associés à la chirurgie robotique ont permis de développer de nouvelles techniques de clampage et d’exérèse tumorale dont les résultats doivent encore être évalués par des études dédiées.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [154 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01628635
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : vendredi 3 novembre 2017 - 18:29:35
Dernière modification le : jeudi 7 décembre 2017 - 01:16:13

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2019-09-01

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01628635, version 1

Collections

Citation

Nam-Son Vuong. Néphrectomie partielle pour tumeur rénale : évolution des pratiques sur 30 ans dans le service d’urologie du CHU de Bordeaux. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01628635〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

8