Tolérance et efficacité des inhibiteurs de BRAF et inhibiteurs de MEK dans une cohorte de patients très âgés atteints de mélanome métastatique : étude rétrospective monocentrique

Résumé : Introduction : en dehors de quelques analyses en sous-groupes provenant des essais cliniques, il existe peu de données de « vraie vie » concernant la tolérance et l’efficacité des thérapies ciblées en traitement du mélanome métastatique chez les patients très âgés. Matériel et Méthodes : étude rétrospective monocentrique incluant tous les patients ≥ 80 ans traités par inhibiteurs de BRAF +/- inhibiteurs de MEK au CHU de Bordeaux, du 01/01/2011 au 30/07/2017. L'objectif principal était d’évaluer la tolérance, l'objectif secondaire l'efficacité. Les données suivantes étaient recueillies : état général (OMS, score de Charlson), stade de la maladie, données biologiques, tolérance (effets indésirables EI, et gestion), efficacité (réponse à 2mois, progression, décès). Résultats : trente-six patients étaient inclus de janvier 2011 à avril 2017, d'âge médian 83,6 ans. 30 étaient traités par un inhibiteur de BRAF seul: vemurafenib (n=20), ou dabrafenib (n=13), 7 par la combinaison avec trametinib. Parmi eux, 4 patients ont reçu les 2 types d’inhibiteurs de BRAF : 2 patients sont passés du Vemurafenib au Dabrafenib, 1 du Dabrafenib au Vemurafenib, et 1 du Vemurafenib au Dabrafenib+Trametinib. L'absence d'anti-MEK était expliquée par le non accès avant 2015 (n=19), une contre-indication (n=4), un refus (n=3), une réponse correcte sous monothérapie (n=3). Le traitement était débuté à dose pleine dans 23 cas, avec une durée moyenne de 47 semaines. 97 % des patients (n=35) ont eu un EI dont 41% de grade 3: carcinomes épidermoides(CE) (n=12),hyperthermie (n=2), asthénie (n=1) et 5 patients ont été hospitalisés en raison d’un EI. Les EI les plus fréquents étaient l'asthénie (72%), lésions cutanées (69%) anorexie (36%) et perte de poids (33%), arthralgies (33%). Des EI ont motivé l'arrêt du traitement plus de 15 jours chez 9 patients, dont 4 définitivement. Une adaptation posologique était nécessaire chez 25 patients. Le taux de réponse objectif à 2 mois était de 94% (n=34: 3 Rémission complète, 23 Rémission partielle, 8 stabilité). La médiane de survie sans progression était de 10 mois, et de survie globale de 16 mois. Discussion : nous rapportons chez ces patients très âgés un taux d’EI de 97%, comparable aux données de la littérature pour la population générale, avec cependant un profil de tolérance particulier avec un taux d’asthénie et d’anorexie plus important que ceux des essais cliniques. La plupart des EI étaient de grade 1-2, mais, dans cette population fragile, ils ont entrainé l’arrêt des traitements ou des hospitalisations, notamment pour l'exploration d’hyperthermie. La survie globale et sans progression était comparable aux données de la littérature, notamment pour les inhibiteurs de BRAF en monothérapie. Conclusion : dans cette étude ciblée sur les malades très âgés, les taux d'EI sont semblables à une population plus jeune mais des EI mineurs peuvent avoir un retentissement sur la qualité de vie et conduire à une mauvaise observance. Une adaptation s'appuyant sur des dosages pharmacologiques pourrait améliorer la prise en charge de ces patients.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [222 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01628639
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : vendredi 3 novembre 2017 - 18:50:29
Dernière modification le : samedi 25 novembre 2017 - 01:24:09
Document(s) archivé(s) le : dimanche 4 février 2018 - 14:35:19

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2019-10-25

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01628639, version 1

Collections

Citation

Anouck Lamoureux. Tolérance et efficacité des inhibiteurs de BRAF et inhibiteurs de MEK dans une cohorte de patients très âgés atteints de mélanome métastatique : étude rétrospective monocentrique. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01628639〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

60