Prévalence des anticorps anti-HLA chez les enfants en attente de greffe rénale au CHU de Bordeaux

Résumé : Introduction : chez les patients en attente de greffe rénale, le bilan immunologique (typage HLA et recherche d’anticorps anti-HLA) permet de sélectionner le greffon pour réduire au maximum le risque de rejet. Les techniques de détection des anticorps anti-HLA ont beaucoup évolué récemment, permettant de détecter davantage d’anticorps et de mieux les caractériser. Notre travail s’intéresse à la prévalence des anticorps anti-HLA en pré greffe rénale chez les enfants suivis au CHU de Bordeaux, à leur impact sur l’accès à la greffe, aux facteurs influençant leur développement et à leur pertinence. Matériel et méthodes : il s’agit d’une étude rétrospective observationnelle monocentrique. Chez tous les patients pédiatriques greffés ou en attente d’une première greffe rénale suivis au CHU de Bordeaux, les résultats des recherches d’anticorps anti-HLA en pré-greffe, des événements immunisants avérés, des événements immunisants suspectés ont été recueillis. Résultats : Nous avons inclus 59 enfants (47 patients greffés et 12 patients en attente de greffe). On observe une augmentation de la prévalence des anticorps anti-HLA recherchés en fonction de l’année du bilan pré-greffe. La prévalence d’une immunisation HLA en pré-greffe est de 37%, dont 14% étaient hyperimmunisés. Des anticorps sont détectés chez 28% des patients n’ayant pas d’antécédent d’événement immunisant. En analyse univariée, l’immunisation est associée aux antécédents d’allergie mais pas aux antécédents de transfusion, d’infection, de dialyse, de chirurgie, d’auto-immunité, ni aux vaccinations. Discussion : on détecte de plus en plus d’anticorps anti-HLA chez les enfants en attente de greffe rénale, avec un impact sur l’accès à la greffe. La moitié des patients immunisés n’a pas d’antécédent d’événement immunisant. Le seul facteur corrélé à l’immunisation HLA dans cette étude est l’antécédent d’allergie. La pertinence clinique de ces anticorps reste débattue, la sur-détection d’anticorps pourrait réduire l’accès à la greffe de certains patients de façon injustifiée. Il apparait essentiel de différencier d’une part les anticorps naturels des anticorps apparus suite à une exposition à des tissus allo-géniques, d’autre part les anticorps dirigés contre des molécules HLA natives de ceux dirigés contre des molécules HLA dénaturées et d’évaluer le risque qu’ils constituent pour la greffe.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [80 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01651111
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : mardi 28 novembre 2017 - 16:38:32
Dernière modification le : samedi 9 décembre 2017 - 01:16:55

Fichier

Med_spe_2017_Jouhier.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01651111, version 1

Collections

Citation

Laura Jouhier. Prévalence des anticorps anti-HLA chez les enfants en attente de greffe rénale au CHU de Bordeaux. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01651111〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

64

Téléchargements de fichiers

3