Identification des déterminants conduisant au passage à la voie sous-cutanée dans la polyarthrite rhumatoïde traitée par abatacept ou tocilizumab administré par voie intra-veineuse

Résumé : La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique touchant 0,3 à 0,8% de la population. L’émergence des biomédicaments a considérablement bouleversé la prise en charge de cette pathologie. Parmi eux, l’abatacept (ABA) et le tocilizumab (TCZ) sont déclinés sous 2 présentations galéniques : SC et IV, avec la même place dans la stratégie thérapeutique.
Plusieurs choix s’offrent au rhumatologue : initiation en IV puis switch vers la voie SC (SCIIaire), ou traitement d’emblée en SC (SCIaire). Dans la mesure où le recours à la voie SC n’est pas proposé de façon systématique au patient, ce travail se propose d’étudier les paramètres influençant la décision de modification de la voie d’administration (IV/SC) ou d’introduire d’emblée la voie SC pour l’ABA et le TCZ.
Il s’agit d’une étude de soins courants, monocentrique portant sur une file active de patients atteints de PR et traités par ABA ou TCZ incluant une phase de traitement d’au moins 6 mois depuis la mise à disposition des formes SC. Les données ont été recueillies de manière rétrospective et prospective. Une analyse statistique comparant les différents profils de patients selon la voie d’administration a été réalisée. La voie SC n’est pas proposée invariablement à tous les patients traités par ABAIV ou TCZIV.
En effet, il s’agit d’une décision prise par le rhumatologue au cas par cas. Dans le contexte médicoéconomique actuel, la place des thérapeutiques SC est une option intéressante en raison des économies générées. Nos résultats montrent que la sévérité de la PR, le nombre de comorbidités, ainsi que le statut socio-professionnel du patient semblent être déterminants dans la décision thérapeutique prise par le rhumatologue.
Des facteurs limitants peuvent toutefois intervenir : l’effet prescripteur, le refus du patient, etc. Plusieurs déterminants interviennent dans la décision de la voie d’administration de biomédicaments comme l’ABA et le TCZ. La voie IV semble privilégiée pour les patients plus fragiles, ayant notamment un nombre important de comorbidités, car elle permet un suivi régulier en HDJ.
Type de document :
Mémoires
Sciences pharmaceutiques. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [39 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01656381
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mardi 5 décembre 2017 - 15:50:45
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34

Fichier

SAUCEZ DUQUESNE Marie-Olivia.p...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01656381, version 1

Citation

Marie-Olivia Saucez Duquesne. Identification des déterminants conduisant au passage à la voie sous-cutanée dans la polyarthrite rhumatoïde traitée par abatacept ou tocilizumab administré par voie intra-veineuse. Sciences pharmaceutiques. 2017. 〈dumas-01656381〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

35

Téléchargements de fichiers

39