Caractérisation graphique du parkinsonisme sur l’écriture non instrumentée

Résumé : Introduction : la micrographie et la bradygraphie sont des caractéristiques classiques de l’écriture de patients atteints d’une maladie de Parkinson idiopathique. La pertinence de leur quantification lors de l’examen clinique papier-stylo n’a pas été démontrée. Méthode : vingt-cinq patients ayant une maladie de Parkinson idiopathique en OFF (MP, âge 72±8 ans, 8F; délai depuis le diagnostic 9,8±5,1 ans; Hoehn & Yahr 2,5±0,6) et 26 sujets sains (SS, âge 71±15,9ans, 8F) ont été chronométrés pendant l’écriture sur dictée d’une phrase standard, trois fois consécutives. Nous avons mesuré les changements entre la 1re phrase (Ph1) et la 3ème phrase (Ph3) des paramètres suivants : vitesse d’écriture (VE, mm/sec), longueur de la phrase (LP, mm), hauteurs du premier et du dernier p (HP1, HP3, mm), intervalle inter-mots moyen (IIM, mm) et ratio intervalles inter-mots cumulés/longueur de phrase (IIMtot/LP). Nous avons également exploré les corrélations de ces paramètres avec des paramètres de marche confortable et rapide (vitesse, longueur de pas, coefficient d’accélération de la vitesse de marche, contribution de la longueur de pas à l’augmentation de vitesse) sur le test de déambulation de 20 mètres (up and go modifié), l’UPDRS III et le délai depuis le diagnostic (DDD). Résultats : la VE (mm/s) était de 7.6±2.4 (Ph1) et de 8.8±2.6mm/s (Ph3) dans le groupe SS (S1 vs S3, p=0.000003) vs 6.4±2.8 et 6.5±3.0 mm/sec dans le groupe MP (S1 vs S3, p=0.65); la HP3 était de 8.2±2.4 (Ph1) et de 8.4±2.9mm (Ph3) dans le groupe SS (S1 vs S3; NS) vs 7.2±3.2 et 6.3±3.1 mm dans le groupe MP (S1 vs S3, p<0.05); l’IIM était de 5.0±1.4 (Ph1) et de 4.8±1.3mm (Ph3) dans le groupe SS (S1 vs S3, p<0.05) vs 4.8±1.7 et 4.2±1.5 mm dans le groupe MP (Ph1 vs Ph3, p<0.001). Les différences inter-groupe dans les variations de Ph1 à Ph3 ont concerné : les VE, augmentées chez les sujets sains (+15%) plus que chez les parkinsoniens (+2%; p=0.003, ANCOVA); la HP3, diminuée chez les parkinsoniens (-13.5%) vs augmentée chez les sujets sains (+2.6%; p=0.012); l’IIM, diminué chez les parkinsoniens (-11.5%) plus que chez les sujets sains (-4.5%; p=0.048). La VE, la HP3 et l’IIM n’étaient pas corrélés avec le délai depuis le diagnostic ou l’UPDRS III mais il existait une corrélation négative entre le coefficient d’augmentation de la vitesse d’écriture entre Ph1 et Ph3 et le coefficient d’accélération de la vitesse de marche (r=-0.52, p=0.006). Conclusion : entre la première et la dernière phrase, l’incapacité à augmenter la vitesse d’écriture est le paramètre qui distinguait le mieux les patients parkinsoniens des sujets sains. Ce paramètre était également corrélé au coefficient d’accélération de la vitesse de marche.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [51 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01662168
Contributeur : Université Paris Descartes - Scd <>
Soumis le : mardi 12 décembre 2017 - 17:53:00
Dernière modification le : vendredi 15 décembre 2017 - 01:18:30

Fichier

ThExe_TCHAIKOVSKI_Victoria_DUM...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01662168, version 1

Citation

Victoria Tchaikovski. Caractérisation graphique du parkinsonisme sur l’écriture non instrumentée. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01662168〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

11

Téléchargements de fichiers

12