Désir de participation à la recherche des médecins généralistes. L'étude DéPaR-MG

Résumé : La recherche clinique s’adresse le plus souvent à des patients hospitalisés ce qui restreint la population sur laquelle pourraient être réalisées des études interventionnelles ou observationnelles. Le recrutement de patients pourrait être effectué chez le médecin généraliste (MG), professionnel de santé de premier recours.
Objectif.
Identifier les MG souhaitant participer à la recherche en médecine générale. Caractériser les facteurs favorisant ou limitant la volonté de participer à la recherche clinique pour le MG. Identifier les préférences de thématiques de recherche des MG.
Méthode.
Étude observationnelle transversale dans la région Normandie auprès de l’ensemble des MG installés et remplaçants exerçant une activité de consultation de médecine générale. Envoi d’un auto-questionnaire par voies postale et électronique. Ont été recueillies les caractéristiques sociodémographiques des MG, leurs expériences et leurs souhaits vis à vis de la recherche, et en cas de refus les motifs de non-participation.
Résultats.
489 questionnaires ont été analysés avec un taux de réponses de 16,3 %. 246 MG (50,3 %) se sont montrés intéressés pour participer à la recherche. Les deux principales conditions de participation étaient la pertinence du sujet de l’étude pour la pratique clinique (80,5 %) et le retour d’information des résultats de l’étude (80,1 %). 243 MG (49,7 %) ont refusé de participer à la recherche. Les trois principales raisons étaient le manque de temps (79,4 %), la lourdeur administrative (43,6 %) et le manque de formation à la recherche (23,4 %). D’après l’analyse multivariée, l’âge entre 27 et 34 ans (OR (odds ratio) = 2,86, IC (intervalle de confiance) 95 % [1,40-5,84] p = 0,004) et le statut de maître de stage universitaire (MSU) (OR = 2,41, IC 95 % [1,45-3,87] p<0,001) sont deux facteurs influençant la participation à la recherche de manière significative. L’âge entre 60 et 70 ans (OR = 0,53, IC 95 % [0,29-0,96] p=0,03) et le statut de remplaçant (OR = 0,40, IC 95 % [0,16-0,962] p=0,04) ne favorisent pas la participation à la recherche.
Conclusion.
L’inclusion des remplaçants et l’exhaustivité de l’envoi des questionnaires à une échelle régionale font partie des points forts de notre étude. Les jeunes MG et les MSU sont plus susceptibles de participer à la recherche ; au contraire, les MG plus âgés (60-70 ans) et les remplaçants ne le sont pas. Les MG doivent être sollicités en fonction de leurs souhaits afin d’obtenir une meilleure implication.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [90 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01664874
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : vendredi 15 décembre 2017 - 11:51:03
Dernière modification le : mercredi 20 décembre 2017 - 01:21:12

Fichier

Beuzeboc Jean.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01664874, version 1

Citation

Jean Beuzeboc, Morgane Briard. Désir de participation à la recherche des médecins généralistes. L'étude DéPaR-MG. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01664874〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

35

Téléchargements de fichiers

2