Le rétrécissement aortique en 2017 : revue des connaissances et évolution dans la prise en charge 15 ans après la première implantation d’une valve aortique par voie percutanée chez l’homme. Analyse de la cohorte rouennaise, suivi à long-terme durabilité

Résumé : Depuis la première implantation d’une valve aortique percutanée (TAVI) à Rouen en 2002, le TAVI a connu un développement mondial. Alors que les indications s’étendent, notre cohorte présente le plus long suivi disponible. Notre but était d’analyser la survie à court et long-terme, les complications et la durabilité des prothèses.
Méthodes :
Depuis 2002, tous les patients bénéficiant d’un TAVI étaient inclus dans notre base de données. Nous avons réalisé un suivi à 30 jours puis annuellement. Les résultats étaient décrits selon les critères VARC-2, la dégénérescence valvulaire était analysée avec prise en compte du risque compétitif de décès.
Résultats :
1147 patients était inclus et seulement 10 (0,8%) perdus de vue. Les voies trans-septale, transfémorale et non transfémorale représentaient respectivement 2,9% (34 pts), 77,5% (885 pts) et 15,4% (177 pts). L’âge moyen était 83,8% ±6,5. De la première à la dernière génération de prothèse, l’EuroSCORE logistique a baissé de 30,1 à 15,5%, les complications vasculaires majeures de 14 à 5,6%, la mortalité à 30 jours de 17,4 à 3,3%. La durée d’hospitalisation a baissé de 9,6 ±5,9 4,7 ±7,9 jours. L’incidence de l’insuffisance aortique (IA) ≥ 2 diminuait de 21,5 à 8,2%. La durée médiane de survie était de 3,5 ans, la survie à 7 ans était de 16,6%. La durée de suivi le plus long était de 11 ans. Les facteurs de risque de mortalité à long-terme étaient la NYHA≥3, l’hémodialyse, la fibrillation atriale, le gradient moyen bas et l’insuffisance mitrale sévère initiale, l’IA ≥ 2 à la sortie, les complications vasculaires majeures et l’échec de procédure. La probabilité de dégénérescence valvulaire était de 3,7% (CI95 1,8 – 6,8%) à 10 ans. Trois patients seulement ont présenté une dégénérescence sévère conduisant à deux réinterventions.
Conclusion :
Le TAVI est une méthode sûre et durable pour les patients inopérables ou à haut-risque. Il n’y a pas de signe d’alerte sur le risque de dégénérescence valvulaire à long-terme dans notre expérience.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [119 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01665282
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : vendredi 15 décembre 2017 - 16:35:09
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34

Fichier

Avinée-Guillaume.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01665282, version 1

Citation

Guillaume Avinée. Le rétrécissement aortique en 2017 : revue des connaissances et évolution dans la prise en charge 15 ans après la première implantation d’une valve aortique par voie percutanée chez l’homme. Analyse de la cohorte rouennaise, suivi à long-terme durabilité. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01665282〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

122

Téléchargements de fichiers

439