Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Discordance entre souhait et réalisation de l'analgésie péridurale : étude multicentrique, descriptive, rétrospective, quantitative

Résumé :

Introduction : de nos jours, on ne peut nier que l’analgésie péridurale est une réelle avancée en obstétrique. Avec près de 77% des femmes qui accouchent sous péridurale en France, celle-ci n’a plus besoin de faire ses preuves dans la prise en charge des douleurs qu’entraînent un accouchement. Cependant, un certain nombre de femmes souhaitent un accompagnement moins médicalisé de la naissance. Ce souhait se traduit en particulier par des demandes telles que l’absence de péridurale, qui n’est pas toujours évident à entreprendre. Ainsi, notre étude cherche à analyser quelles sont les circonstances qui mènent à la pose d’une péridurale au cours du travail chez une femme qui n’en souhaitait pas lors de sa grossesse.

Matériel et Méthode : un questionnaire standardisé et anonymisé a été distribué aux patientes qui répondaient aux critères d’inclusion en post-partum dans les services de suites de couches au sein de six hôpitaux de niveaux différents. Ensuite nous avons procédé à une analyse descriptive des données : les moyennes et écarts-types pour les données quantitatives (suivant une loi gaussienne) ; les médianes et espaces interquartiles pour les données quantitatives (suivant une loi non-gaussienne) ; les effectifs et les fréquences pour les données qualitatives.

Résultats : initialement 27,4% des patientes ont déclaré ne pas vouloir recevoir d’analgésie péridurale pour leur accouchement. Toutefois 68% d’entre elles ont finalement bénéficié d’une péridurale au cours du travail. L’effectif final de l’étude est de 57 patientes. L’analyse de nos données montre que les femmes qui ne souhaitaient pas de péridurale et qui en ont reçu une ont entre 25 et 29 ans, sont majoritairement multipares, avec un antécédent d’extraction instrumentale, un mauvais vécu d’une péridurale antérieure ou qui ont reçu de l’ocytocine de synthèse pendant le travail. Cependant un travail long ou encore une douleur intense ont été les raisons premières évoquées par les femmes concernant leur changement d’avis.

Conclusion : à l’échelle de notre étude, nous avons pu montrer quelques facteurs qui poussent les patientes à changer d’avis concernant le fait de bénéficier d’une péridurale ou non. Plusieurs mesures peuvent être mises en place afin d’aider les femmes à aller au bout de leur choix initial telles que : mieux informer les femmes sur l’avancement du travail et de l’impact de telle ou telle mesure (administration d’ocytocine de synthèse, rupture de la poche des eaux…), proposer plus largement des alternatives variées afin de soulager la douleur, informer les patientes sur les limites de la péridurale afin d’améliorer leur prise en charge.

Complete list of metadatas

Cited literature [15 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01666528
Contributor : Bibliothèque Universitaire Vauban - Buvar <>
Submitted on : Monday, December 18, 2017 - 2:48:39 PM
Last modification on : Sunday, February 11, 2018 - 1:14:02 AM

File

FMM_MEM_SF_2017_Delannoy_Hél...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01666528, version 1

Collections

Citation

Hélène Delannoy. Discordance entre souhait et réalisation de l'analgésie péridurale : étude multicentrique, descriptive, rétrospective, quantitative . Gynécologie et obstétrique. 2017. ⟨dumas-01666528⟩

Share

Metrics

Record views

90

Files downloads

69