Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude épidémiologique de la grande prématurité au CHU de Rouen‎ : comparaison des années 2000, 2005, 2010 et 2015

Résumé : Les grands prématurés sont pris en charge de plus en plus précocement dès le terme de 24 SA. Malgré les progrès de la réanimation néonatale, le taux de mortalité reste stable. Les morbidités, plus spécifiquement les séquelles neuro-développementales restent élevées. Les soins de développement, la neuroprotection et la structuration des réseaux de périnatalité sont des évolutions récentes dans la prise en charge des prématurés. Les études épidémiologiques se sont multipliées sur les dernières années afin de connaître l’évolution du devenir des prématurés, en parallèle de l’évolution des pratiques. Nous avons réalisé une étude épidémiologique au CHU de Rouen afin d’analyser la mortalité et les morbidités liées à la grande prématurité et de suivre l’évolution de ces deux paramètres. Notre étude est descriptive, monocentrique et prospective concernant les prématurés de moins de 33 semaines d’aménorrhée. Nous avons comparé nos résultats à ceux des études épidémiologiques menées dans le service en 2000, 2005 et 2010. Les 4 cohortes en 2000, 2005, 2010 et 2015 ont les mêmes caractéristiques. Le recours aux techniques de procréation médicalement assistée et l’âge maternel moyen sont stables comparativement à 2010. Le nombre de chorioamniotites est stable alors que le nombre de ruptures prolongées des membranes a augmenté parallèlement à l’antibiothérapie per-partum. La mortalité néonatale est stable. Concernant la morbidité, elle s’est peu modifiée : les taux de maladies de membranes hyalines, de dysplasie broncho-pulmonaire, d’infections secondaires, de rétinopathies et d’entérocolites ulcéro-nécrosantes sont restés stables. En revanche, le taux d’infection materno foetale a diminué. Aucune leucomalacie périventriculaire n’a été diagnostiquée en 2015. Cependant, le taux global d’HIV a augmenté depuis 2010. Les recours à la ventilation mécanique, à l’oxygénothérapie aux lunettes, à la corticothérapie post natale ont diminué. Au contraire, le taux d’enfants ventilés en ventilation non invasive a augmenté. Le nombre d’enfants bénéficiant d’une nutrition parentérale et le nombre de transfusions a également diminué. Le taux de retard de croissance extra-utérin reste préoccupant : 39 % des prématurés ont un poids inférieur au 10ème percentile lors de leur sortie. Moins d’un enfant sur deux est allaité en sortie d’hospitalisation. Notre étude a permis d’évaluer l’évolution des facteurs épidémiologiques, de la mortalité et de la morbidité des grands prématurés depuis 15 ans. Cette période a été marquée par l’essor des soins de développement, de la neuroprotection et des plans de périnatalité et certaines complications de la prématurité se sont modifiées. Cette cohorte sera réévaluée à l’âge de deux ans. Un accent particulier devra être mis sur l’évaluation du rattrapage pondéral et du développement neurologique.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01683966
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Monday, January 15, 2018 - 9:21:56 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:02 AM
Long-term archiving on: : Monday, May 7, 2018 - 3:39:00 PM

File

Voisin Caroline.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01683966, version 1

Citation

Caroline Voisin. Étude épidémiologique de la grande prématurité au CHU de Rouen‎ : comparaison des années 2000, 2005, 2010 et 2015. Médecine humaine et pathologie. 2017. ⟨dumas-01683966⟩

Share

Metrics

Record views

107

Files downloads

67